Restauration du christianisme apostolique du 1er siècle
Primauté de Luke-Acts
Primauté de Luke-Acts

Primauté de Luke-Acts

Introduction à Luke-Acts Primacy

Luke-Acts est un ouvrage en deux volumes écrit par le même auteur au premier siècle après Marc et Matthieu et en vue des deux. Il comprend 27% du Nouveau Testament et constitue la meilleure base pour comprendre le christianisme du premier siècle car il fournit le témoignage le plus fiable du Christ et de ses apôtres. C'est la seule référence du Nouveau Testament qui est la seule à fournir une continuité entre le ministère du Christ et le ministère de ses apôtres pour acquérir une appréciation suffisamment large des principes fondamentaux du message de l'Évangile et de la doctrine chrétienne. En conséquence, Luc-Actes est la meilleure référence pour comprendre la croyance et la pratique de l'Église primitive.   

L'auteur de Luke-Acts est le premier historien chrétien et érudit critique qui a fait preuve d'un haut niveau d'intégrité et de compétence dans son ouvrage en deux volumes. L'auteur, ayant tout suivi depuis un certain temps, s'est efforcé de remettre les pendules à l'heure afin que les croyants aient un compte rendu chronologique ordonné dans le but d'avoir la certitude concernant les choses enseignées par les disciples de Jésus et ses apôtres. Luc-Actes peut être démontré qu'il a le plus haut niveau de fiabilité et d'exactitude historique par rapport aux autres évangiles (voir Fiabilité de Luke-Acts). Sur la base de cela et d'autres considérations, Luc-Actes devrait être notre principale référence en ce qui concerne les éléments essentiels du message de l'Évangile (voir Considérations pour la primauté de Luke-Acts).

Luc reconnaît que beaucoup avaient déjà tenté de compiler un récit et il a jugé nécessaire de le faire afin que les croyants puissent connaître la vérité exacte sur les choses qui leur ont été enseignées (Luc 1: 4) La bourse d'études biblique a démontré que Luc a été écrit en dernier et a eu accès à Marc et Matthieu lors de la composition de sa narration (voir Ordre des Evangiles). 

ordre des évangiles

L'auteur est le seul écrivain du Nouveau Testament qui a également écrit le livre des Actes des Apôtres : le récit historique de la propagation de l'Église primitive et de ce que les Apôtres ont prêché. L'auteur prétend avoir voyagé avec les apôtres (Actes 16:11-15). Une affirmation difficile à faire si et serait probablement réfutée à l'époque où elle n'était pas vraie. L'utilisation du langage dans Luc est plus avancée, ce qui indique que l'auteur avait une formation technique/médicale. Luke prétend avoir tout enquêté de près depuis le début. Et le niveau de détail qu'il fournit justifie la présence d'informations historiques plus spécifiques que Mathew et Mark. Luc est le seul évangile synoptique qui soit structuré comme un récit historique dans lequel tout est dans l'ordre chronologique. Luke-Acts est également le plus détaillé des trois en ce qui concerne les références historiques et sa fiabilité peut être fortement défendue (Voir Répondre aux objections de Luke-Acts).

Les Prologues de Luc et Actes

Bien que l'Évangile de Luc commence en fait au verset cinq, ce sont les quatre premiers versets qui nous fournissent la preuve de son authenticité. Alors que la majeure partie du Nouveau Testament a été écrite dans le grec commun Koine, Luke 1: 1-4 a été écrit dans le plus beau grec classique que l'on puisse trouver dans le monde antique. Le style littéraire n'est révélateur que des écrivains grecs les plus sophistiqués. Un philosophe, un pédagogue ou un historien du monde antique composerait un tel prologue lorsqu'il voudrait que l'œuvre reçoive le plus grand respect. D'éminents historiens grecs et romains l'ont fait. Dans les quatre premiers versets de son Evangile, Luc établit la motivation expresse de maintenir le plus haut niveau de précision. Il garantit que l'Evangile est un volume littéraire et historique sérieux. Il suggère que son évangile devrait fournir une précision et une fiabilité de niveau supérieur au-dessus du reste. Le motif est d'engager le lecteur non pas avec la fable, la mythologie ou la fiction. L'évaluateur consiste à donner un compte rendu ordonné de personnes réelles, d'événements réels et de lieux réels. Il veut que le lecteur sache qu'il a compilé son évangile avec le plus haut niveau d'intégrité en fournissant un récit historique basé sur des faits mis en évidence par de nombreux points de référence qui peuvent résister à l'examen que d'autres ne peuvent pas.

L'évangile de Luc s'adresse au "très excellent Théophile" (Luke 1: 3). Le nom Théophile peut être traduit par « amant de Dieu ». De nombreuses théories ont été proposées quant à savoir à qui on s'adresse. De nombreux érudits pensent que l'Evangile est adressé à une personne spécifique de haute estime, mais personne ne le sait avec certitude. La tradition du titre honorifique (universitaire) soutient que Théophile n'était pas une personne. Le mot en grec signifie "Ami de Dieu" et donc Luc et Actes s'adressaient à tous ceux qui correspondent à cette description. Dans cette tradition, le public cible de l'auteur, comme pour tous les autres évangiles canoniques, était les croyants savants mais anonymes de l'époque. Dans un sens général, cela concernerait une personne de haute intégrité ayant une affinité avec Dieu. Il a été suggéré que Théophile est simplement un terme générique pour tous les chrétiens comme un nom attachant pour que l'auteur s'adresse au lecteur. C'est le genre de lecteur qui serait principalement concerné par un récit précis de la vérité, afin d'avoir la certitude (le plus haut niveau de confiance) dans les choses enseignées. 

Luc 1:1-4 (ESV)

Dans la mesure où beaucoup ont entrepris de faire un récit des choses qui se sont accomplies parmi nous, de même que ceux qui dès le commencement étaient des témoins oculaires et des ministres de la parole nous les ont livrées, il m'a semblé bon aussi d'avoir suivi toutes choses de près pendant il y a quelque temps, écrire un compte ordonné pour toi, très excellent Théophile, afin que vous ayez la certitude des choses qui vous ont été enseignéest.

Actes 1:1-2 (ESV)

Dans le premier livre, Théophile, j'ai traité tout ce que Jésus a commencé à faire et à enseigner, jusqu'au jour où il a été pris, après avoir donné des ordres par le Saint-Esprit aux apôtres qu'il avait choisis.

Base de la primauté de Luke-Acts

Les pages suivantes fournissent la base de la primauté des Actes de Luc. Le premier couvre l'ordre dans lequel les évangiles ont été écrits, établissant que Luc a été écrit après Marc et Matthieu et que l'auteur a écrit avec Matthieu comme référence et a apporté des corrections sur Matthieu et Marc à bien des égards. Les corrections de Luc sur Matthieu et Marc sont documentées en détail dans les sections suivantes. La fiabilité de la page Luke-Acts fournit une justification supplémentaire avec des articles, des vidéos et des références de livres savants à l'appui de la fiabilité de Luke-Acts. La page Répondre aux objections de Luke-Acts traite de l'érudition critique visant Luc et Actes et fournit des réponses à des objections spécifiques à des versets particuliers. En outre. un article est fourni couvrant des considérations supplémentaires pour Luke-Acts.

Problèmes avec Matthieu

Matthew a un certain nombre de problèmes qui remettent en question sa crédibilité. Tout d'abord, des notes d'introduction sur Matthew sont fournies concernant le matériel source, la paternité et la structure. La théorie de Farrer fournit une justification supplémentaire pour tenir Matthew avec un scepticisme accru compte tenu de la probabilité que Luke ait exclu une grande partie du contenu de Matthew. Ce sont des contradictions majeures de Matthieu avec d'autres récits évangéliques, car la plupart des contradictions dans le Nouveau Testament sont Matthieu en conflit avec Marc, Luc et Jean. D'autres problèmes avec Matthieu sont décrits en termes de passages problématiques et de langage incohérent. Les corrections de Luc sur Matthieu documentent des cas où Luc a fait de nombreuses corrections et clarifications concernant Matthieu. Les embellissements de Matthieu sont également documentés correspondant aux affirmations historiques, aux affirmations prophétiques et à d'autres versets ayant une signification doctrinale qui ne sont attestés nulle part ailleurs dans le Nouveau Testament. De plus, des preuves sont fournies contre la formulation traditionnelle de Matthieu 28:19 concernant la formule baptismale trinitaire indiquant qu'elle a peut-être été ajoutée plus tard. Critical Scholarship, y compris des citations, des références et des extraits, est également fourni concernant la critique de Matthew

Problèmes avec Mark

Luke a incorporé la plupart de Mark et a apporté des corrections et des clarifications si nécessaire. De plus, lors de la copie et de la transmission, de nombreuses variantes ont été ajoutées à Mark pour l'harmoniser avec Matthew. Marc a été copié moins fréquemment que Matthieu et Luc au cours des deux premiers siècles et il existe peu de manuscrits grecs qui attestent du texte original. Les versions de Mark ont ​​également des fins différentes. Les érudits utilisent les premiers textes latins de Marc pour obtenir une meilleure indication de la lecture originale de Marc. Les corrections de Luke sur Mark documentent des cas où Luke a fait de nombreuses corrections et clarifications concernant Mark. Critical Scholarship avec des citations, des références et des extraits sont également fournis concernant la critique de Mark

Problèmes avec Jean

Jean, ainsi que les épîtres johanniques, appartiennent à la période post-apostolique (90-150 après JC) et sont probablement un produit du début du IIe siècle. Jean ne peut pas être considéré comme historiquement exact car il présente des incohérences claires avec les évangiles synoptiques, sa paternité contestée et sa structure conçue. Ce n'est que quelque temps après 2-140 après JC que le texte du quatrième évangile commence à être référencé dans les écrits des premiers apologistes chrétiens. Les contradictions de Jean sont documentées. Critical Scholarship avec des citations, des références et des extraits sont également fournis concernant la critique de John