Restauration du christianisme apostolique du 1er siècle
Conflits bibliques
Conflits bibliques

Conflits bibliques

Introduction : confusion, ambiguïtés et Fallacieux Syllogisme

Plutôt que d'affirmer ces Écritures qui montrent explicitement une distinction entre Jésus et Dieu dans l'identité personnelle et l'ontologie (1Tm 2:5-6), de nombreux apologistes chrétiens confondent des versets, utilisent des syllogismes et soutiennent que Jésus est Dieu par inférence ( l'acte de passer d'une proposition, d'un énoncé ou d'un jugement considéré comme vrai à un autre dont on croit que la vérité découle de celle de la première). Une erreur courante consiste à supposer que parce que Jésus est étroitement associé à Dieu et qu'il a reçu des titres, une autorité et des pouvoirs divins, cela prouve qu'il est Dieu au sens littéral ontologique (dans son être et son identité personnelle). Ces apologistes négligent continuellement la loi juive du libre arbitre – un concept clé de la Bible (voir https://biblicalagency.com)

Conflit

Conflit est la fusion de deux ou plusieurs ensembles d'informations, de textes, d'idées, etc., en un seul, souvent par erreur. En logique, c'est la pratique de traiter deux concepts ou un concept similaire dans deux contextes différents comme s'ils étaient équivalents, ce qui entraîne une erreur. Le type courant de confusion consiste à combiner un passage de l'Ancien Testament sur le Seigneur Dieu avec un passage du Nouveau Testament concernant le Seigneur Jésus-Christ, formant un syllogisme entre les deux et tirant des conclusions par inférence.  Confusion incongrue se produit lorsque les expressions ne signifient pas la même chose, mais partagent un mot ou un thème commun. Ceci est souvent utilisé par des enseignants de la Bible trop simplistes qui sont tellement obsédés par les mots et les thèmes communs qu'ils ne parviennent pas à apprécier le contexte dans lequel ils sont utilisés.

Un exemple principal si un incongru l'amalgame suppose que Jésus revendique Dieu, le « Je suis ce que je suis » d'Exode 3:14, lorsqu'il s'identifie en utilisant les termes « Je suis » (ego eimi en grec) dans les évangiles. Ils le font sans référence au contexte et aux clarifications que Jésus fait en se décrivant lui-même. Par exemple, Jésus a dit dans Jean 8 :28 : « Quand vous aurez élevé le Le fils de l'homme, alors vous saurez que Je suis he (ego eimi), et que je ne fais rien de ma propre autorité, mais parle comme le Père m'a enseigné. Ici, Jésus s'identifie comme le Fils de l'homme (qui ne fait rien de sa propre autorité) et se distingue également du Père qui l'a enseigné. Dans Jean 9 :9, un aveugle qui a retrouvé la vue dit que j'utilise les mêmes termes grecs « ego eimi ». Il est très fallacieux de confondre une louange aussi générique que « Je suis » utilisée du Fils de l'Homme (le Messie) avec Dieu Tout-Puissant. Pour en savoir plus sur la façon dont Jésus s'identifie dans l'Evangile, y compris une revue des déclarations "Je suis", voir https://iamstatements.com. 

Ambiguïtés

Les ambiguïtés sont souvent à l'origine d'interprétations bibliques fallacieuses, d'amalgames et de syllogismes erronés. Un Ambiguïté se produit lorsqu'une phrase, une déclaration ou une résolution n'est pas explicitement définie, ce qui rend plusieurs interprétations plausibles. Les principaux types d'ambiguïtés qui ouvrent la porte à l'erreur sont les ambiguïtés lexicales et sémantiques. UNE ambiguïté lexicale se produit lorsqu'un mot ou une phrase a plus d'un sens dans la langue à laquelle le mot appartient. UNE Ambiguïté sémantique se produit lorsqu'un mot, une expression ou une phrase, sorti de son contexte, a plus d'une interopérabilité. Typiquement, là où il y a de telles ambiguïtés, des apologistes particuliers imposeront le sens qu'ils veulent sur le verset plutôt que d'essayer de résoudre l'ambiguïté en regardant le contexte environnant. Dans cet article, nous aborderons les amalgames typiques de ceux qui soutiennent que Jésus est Dieu et résolvent les ambiguïtés apparentes en faisant directement appel au contexte. 

Bien que ce ne soit pas l'objet de l'article, il convient également de mentionner qu'il existe également de nombreux ambiguïtés syntaxiques dans la Bible qui surviennent lorsqu'une phrase peut avoir deux (ou plus) sens différents en raison de la structure de la phrase (sa syntaxe). Certains versets sont rendus pour impliquer que Jésus est Dieu, notamment Romains 9:5, Tite 2:13 et 2 Pierre 1, et 1 Jean 5:20. Différentes traductions peuvent rendre ces versets différemment car la syntaxe dans la langue d'origine est ambiguë et il existe plusieurs options pour structurer la phrase. Ces versets présentent une ambiguïté syntaxique importante et sont souvent traduits de la manière la plus favorable à « l'orthodoxie ». Il convient de noter cependant, même si un verset peut faire référence à Jésus comme Dieu, ce n'est pas nécessaire dans un sens ontologique littéral. Les agents de Dieu peuvent être appelés Dieu sur la base de la loi du libre arbitre. Le vaste corpus des Écritures démontre que Jésus est un représentant de Dieu – le Messie humain. (voir https://onemediator.faith)

Syllogisme fallacieux

syllogisme est une sorte d'argument logique pour arriver à une conclusion basée sur deux propositions affirmées ou supposées vraies. Il existe plus d'une douzaine de types d'erreurs associées aux syllogismes. De nombreux apologistes chrétiens emploient largement l'utilisation de syllogismes et le font de manière fallacieuse. Une erreur est l'utilisation d'un raisonnement erroné, souvent avec de mauvais mouvements, dans la construction d'un argument. Un argument fallacieux peut être trompeur en semblant être meilleur qu'il ne l'est en réalité. Certaines erreurs sont commises intentionnellement pour manipuler ou persuader par tromperie, tandis que d'autres sont commises involontairement en raison de la négligence ou de l'ignorance.

Un exemple de syllogisme fallacieux est 

P1 : Dieu est roi

P2 : David est roi

C : David est Dieu ou Dieu est David

La conclusion erronée suppose que pour être roi, vous devez être Dieu et que le titre de roi est exclusif à Dieu. Il peut y avoir un aspect spécial du fait que Dieu soit roi, mais cela ne nécessite pas qu'un autre soit roi dans le même sens. Les apologistes chrétiens emploient souvent des syllogismes similaires dans leur tentative de déduire que Jésus est Dieu. Dans l'exemple ci-dessus, d'autres mots peuvent être utilisés en échange de « roi », notamment « seigneur », « juge » et « sauveur ». Lorsqu'un langage parallèle (le même langage ou un langage similaire) est appliqué à deux entités différentes, cela n'en fait pas la même personne, le même pouvoir ou la même autorité. Nous aborderons les amalgames courants de Jésus avec Dieu en utilisant ces types de syllogismes fallacieux. Tout d'abord, couvrons brièvement le concept d'agence ainsi que les causes ultimes et immédiates (causes primaires et secondaires).

Causalité immédiate et causalité ultime

cause immédiate est celui qui est le plus proche ou immédiatement responsable d'un résultat observé. Cela existe contrairement à un niveau supérieur cause ultime ce qui est généralement considéré comme la « vraie » raison pour laquelle quelque chose s'est produit. (https://en.wikipedia.org/wiki/Proximate_and_ultimate_causation)

Le thème général de la Bible est que Dieu est toujours la cause ultime et que Dieu utilise des agents pour réaliser ses desseins qui sont la cause immédiate ou secondaire. Prenons l'exemple de 2 Samuel 3:18 ci-dessous. Le SEIGNEUR (le principal) est le premier/ultime cause du salut tandis que David (son agent) est le secondaire/proximité cause comme il est dit : « Par la main de mon serviteur David, je sauverai mon peuple Israël. » Dieu et David sont tous deux des sauveurs par rapport à Israël. Maintenant, Dieu a apporté à Israël un sauveur, Jésus comme il l'a promis (Actes 13:23)

2 Samuel 3:18 (ESV), « Par la main de mon serviteur David, je sauverai mon peuple Israël »

18 Maintenant, réalise-le, car l'Éternel a promis à David, en disant : 'Par la main de mon serviteur David, je sauverai mon peuple Israël de la main des Philistins, et de la main de tous leurs ennemis.

Actes 13:22-23 (ESV), Dieu a apporté à Israël un Sauveur, Jésus comme il l'a promis

22 Et quand il l'eut destitué, il suscita David pour être leur roi, dont il témoigna et dit : « J'ai trouvé en David, fils d'Isaï, un homme selon mon cœur, qui fera toute ma volonté. 23 De la progéniture de cet homme Dieu a amené en Israël un Sauveur, Jésus, comme il l'a promis

Droit de l'agence

Dans la pensée hébraïque, la cause première ou cause ultime n'est pas toujours distinguée des causes secondaires ou immédiates. C'est-à-dire que le mandant n'est pas toujours clairement distingué du mandataire (celui chargé d'accomplir un acte pour le compte d'un autre). Parfois, l'agent représentant le mandant est traité comme s'il était lui-même le mandant, bien que ce ne soit pas littéralement le cas. Mandant et mandataire restent deux personnes distinctes. L'agent agissant et parlant pour le mandant est le mandant par procuration (une personne autorisée à agir pour une autre). 

Le terme hébreu pour agent ou émissaire légal est Chaliac qui est comparable au monde grec Apostolos et le mot anglais Apôtre. Un apôtre est un agent mandaté par un mandant. Nous lisons dans Hébreux 3:1-2, Jésus est l'apôtre et le souverain sacrificateur de notre confession et a été fidèle à celui qui l'a nommé, tout comme Moïse était aussi fidèle dans toute la maison de Dieu. En effet, le témoignage de l'Écriture est que Jésus est un agent de Dieu. Pour en savoir plus à ce sujet, voir https://biblicalagency.com

Agent, Encyclopédie de la religion juive, RJZ Werblowski, G Wigoder, 1986, p. 15.

Agent (hébreu. Shaliach); Le point principal de la loi juive du libre arbitre est exprimé dans le dicton, « l'agent d'une personne est considéré comme la personne elle-même » (Ned. 72B; Kidd, 41b). Par conséquent, tout acte commis par un agent dûment nommé est considéré comme ayant été commis par le donneur d'ordre, qui en porte donc l'entière responsabilité. 

« Origine et début de l'histoire de l'Office apostolique », T. Korteweg, dans L'âge apostolique dans la pensée patristique, éd. Hilhorst, p. 6f.

L'origine de l'office apostolique se trouve… par exemple dans Mishnah Berakhot 5.5 : « l'agent d'un homme est semblable à lui-même. le noyau non seulement de la désignation juive de chalia'h, mais aussi de l'apostolat chrétien tel que nous le trouvons dans le NT… le concept spécifique sémitique et juif d'autorité représentative qui est impliqué dans la désignation de shaliach.

Hébreux 3:1-2 (ESV), Jésus l'apôtre (chalia'h) et grand prêtre (médiateur) de notre confession

1 Par conséquent, saints frères, vous qui partagez un appel céleste, considérez Jésus, l'apôtre et le grand prêtre de notre confession, 2 qui était fidèle à celui qui l'a nommé, tout comme Moïse aussi était fidèle dans toute la maison de Dieu.

Je suis l'Éternel, et à part moi il n'y a pas de sauveur

Dieu est la cause ultime et première du salut. En dehors de Dieu, il n'y a aucune disposition pour le salut. Cependant, Dieu travaille à travers des agents humains pour accomplir ses plans et on peut également dire qu'ils sont des sauveurs. Ces agents humains sont la cause immédiate ou secondaire du salut. Les sauveurs de Dieu sont ceux choisis par Dieu pour mettre en œuvre ses directives, y compris ceux qui agissent en tant que serviteurs de Dieu pour mettre en œuvre le plan de Dieu pour le salut. Malgré les efforts des agents humains, il n'y a pas de salut en dehors de Dieu. 

Le témoignage de l'Écriture est que Dieu nous a donné des sauveurs. C'est clairement le cas comme indiqué dans Néhémie 9:27. Encore une fois, la chose importante à comprendre est que Dieu est la cause ultime du salut et que ceux que Dieu oint sont des agents et aussi des sauveurs dans le cadre des desseins de Dieu. Ésaïe 43 :10 dit : « Vous êtes mes témoins, déclare l'Éternel, et mon serviteur que j'ai choisi. » Dans le même sens, Révolution 1:5-6 identifie Jésus comme « le témoin fidèle, le premier-né des morts et le souverain des rois sur terre » et se réfère ensuite à lui comme « celui qui nous aime et nous a libérés. de nos péchés par son sang et a fait de nous un royaume, sacrificateurs de son Dieu et Père. Dieu notre sauveur a élevé Jésus à sa droite comme chef et sauveur (Actes 5:30-31).

Esaïe 43 :10-11 : « Je suis l'Éternel (YHWY), et à part moi il n'y a pas de sauveur »

10 "Vous êtes mes témoins », déclare l'Éternel, "et mon serviteur que j'ai choisi, afin que vous puissiez me connaître, me croire et comprendre que je suis lui. Avant moi, aucun dieu n'a été formé, et il n'y en aura pas après moi. 11 I, Je suis l'Éternel,  et à part moi il n'y a pas de sauveur.

Esaïe 45 :21 : « Un Dieu juste et un Sauveur ; il n'y a personne à côté de moi"

21 Déclarez et présentez votre cas; qu'ils se concertent ! Qui a dit ça il y a longtemps ? Qui l'a déclaré jadis ?
N'était-ce pas moi, l'Éternel? Et il n'y a pas d'autre dieu que moi, un Dieu juste et Sauveur ; il n'y a personne à part moi

Osée 13:4, Tu ne connais d'autre Dieu que moi, et à part moi il n'y a pas de sauveur

4 Mais je suis l'Éternel, votre Dieu, du pays d'Égypte; tu ne connais d'autre Dieu que moi, et à part moi il n'y a pas de sauveur.

2 Samuel 3:18 : « Par la main de mon serviteur David, je sauverai mon peuple Israël »

18 Maintenant, réalise-le, car l'Éternel a promis à David, en disant : 'Par la main de mon serviteur David, je sauverai mon peuple Israël de la main des Philistins, et de la main de tous leurs ennemis.

Néhémie 9:27, Tu leur as donné des sauveurs qui les ont sauvés de la main de leurs ennemis

27 C'est pourquoi tu les as livrés entre les mains de leurs ennemis, qui les ont fait souffrir. Et au temps de leurs souffrances ils criaient vers toi et tu les as entendus du ciel, et selon tes grandes miséricordes tu leur as donné des sauveurs qui les ont sauvés de la main de leurs ennemis.

Luc 2:11-14, A toi est né aujourd'hui un Sauveur, qui est le Christ Seigneur. (qui est le Seigneur Messie)

11 Car à toi est né aujourd'hui dans la ville de David un Sauveurqui est le Christ Seigneur12 Et ceci sera un signe pour vous : vous trouverez un bébé enveloppé de langes et couché dans une crèche. 13 Et soudain il y eut avec l'ange une multitude de l'armée céleste louant Dieu et disant : 14 "Gloire à Dieu au plus haut des cieux, et paix sur la terre parmi ceux qui lui plaisent !"

Actes 5:30-31, Dieu a exalté Jésus à sa droite comme chef et sauveur

30 Le Dieu de nos pères a élevé Jésus que vous avez tué en le suspendant à un arbre. 31 Dieu l'a exalté à sa droite comme chef et sauveur, pour donner la repentance à Israël et le pardon des péchés.

Actes 13:22-23, Dieu a apporté à Israël un Sauveur, Jésus, comme il l'a promis

22 Et quand il l'eut destitué, il suscita David pour être leur roi, dont il témoigna et dit : « J'ai trouvé en David, fils d'Isaï, un homme selon mon cœur, qui fera toute ma volonté. 23 De la descendance de cet homme, Dieu a apporté à Israël un Sauveur, Jésus, comme il l'a promis.

1 Jean 4:14, Le Père a envoyé son Fils pour être le Sauveur du monde

Et nous avons vu et témoigné que le Père a envoyé son Fils pour être le Sauveur du monde.

Apocalypse 1:5-6, Jésus-Christ le témoin fidèle - qui nous a faits prêtres pour son Dieu et Père

5 et à partir Jésus-Christ le témoin fidèle, le premier-né des morts et le souverain des rois de la terre.
A celui qui nous aime et nous a délivrés de nos péchés par son sang 6 et a fait de nous un royaume, sacrificateurs de son Dieu et Père, à lui soient gloire et domination aux siècles des siècles. Amen.

Jésus-Christ - il est Seigneur de tout

Prenons par exemple la déclaration « Jésus est le Seigneur de tous ». C'est une déclaration qui s'applique en règle générale avec une exception importante - le Dieu et Père Unique. Ainsi, nous devons comprendre que l'énoncé « Seigneur de tous » manque le qualificatif « création ». C'est-à-dire que Jésus est «Seigneur de toute la création» et non «Seigneur de toute» dans un sens absolu sans exception. Il y a un certain nombre de versets pour démontrer l'exception à la généralisation.

Actes 10:36-43 (ESV), Jésus-Christ - il est le Seigneur de tous

36 Quant à la parole qu'il a envoyée à Israël, prêchant la bonne nouvelle de la paix à travers Jésus-Christ (il est le Seigneur de tous), 37 vous savez vous-mêmes ce qui s'est passé dans toute la Judée, à partir de la Galilée après le baptême que Jean a proclamé : 38 comment Dieu a oint Jésus de Nazareth avec le Saint-Esprit et avec puissance. Il allait faire le bien et guérir tous ceux qui étaient opprimés par le diable, car Dieu était avec lui. 39 Et nous sommes témoins de tout ce qu'il a fait aussi bien dans le pays des Juifs qu'à Jérusalem. Ils l'ont mis à mort en le pendant à un arbre, 40 mais Dieu le ressuscita le troisième jour et le fit paraître, 41 non pas à tout le peuple, mais à nous qui avons été choisis par Dieu comme témoins, qui avons mangé et bu avec lui après sa résurrection. 42 Et il nous a commandé de prêcher au peuple et de témoigner que il est celui désigné par Dieu pour être juge des vivants et des morts. 43 À lui tous les prophètes témoignent que quiconque croit en lui reçoit le pardon des péchés par son nom. »

  • Analyses
    • Dans le contexte de ce passage, nous voyons que Jésus « est celui désigné par Dieu pour être juge des vivants et des morts »
    • Le sens contextuel de « Seigneur de tous » = juge des vivants et des morts
    • L'exception à la généralisation « il est Seigneur de tous » est le Dieu qui l'a nommé juge

1 Corinthiens 15:25-27 (ESV), Dieu a soumis toutes choses sous ses pieds

25 Car il doit régner jusqu'à ce qu'il ait mis tous ses ennemis sous ses pieds. 26 Le dernier ennemi à détruire est la mort. 27 Pour "Dieu a mis toutes choses sous ses pieds. » Mais quand il est dit "toutes choses sont soumises", il est clair qu'il est excepté celui qui a soumis toutes choses sous lui..

  • Analyses
    • Nous pouvons dire que Jésus est «Seigneur de tous» parce que Dieu a soumis toutes choses sous ses pieds.
    • Dieu est excepté celui qui lui a soumis toutes choses. (le verset 27 le dit explicitement) 
    • Le sens contextuel est que Jésus est le Seigneur de toutes choses sauf le Dieu qui lui a soumis toutes choses.

Actes 2:34-36 (ESV), Dieu l'a fait Seigneur et Christ

34 Car David n'est pas monté aux cieux, mais il dit lui-même :Le Seigneur dit à mon Seigneur : « Assieds-toi à ma droite, 35 jusqu'à ce que je fasse de vos ennemis votre marchepied. " 36 Que toute la maison d'Israël sache donc avec certitude que Dieu l'a fait Seigneur et Christ, ce Jésus que tu as crucifié. »

  • Analyses
    • Le Messie est le Seigneur de David
    • L'Éternel Dieu l'a fait à la fois Seigneur et Christ (Messie)
    • Le SEIGNEUR Dieu est le Seigneur de Jésus

Philippiens 2:8-11, Dieu l'a hautement exalté et lui a conféré le nom qui est au-dessus de tout nom.

8 Et se trouvant sous forme humaine, il s'est humilié en devenant obéissant jusqu'à la mort, même la mort sur une croix9 C'est pourquoi Dieu l'a hautement exalté et lui a conféré le nom qui est au-dessus de tout nom10 afin qu'au nom de Jésus tout genou fléchisse, dans le ciel et sur la terre et sous la terre, 11 et toute langue confesse que Jésus-Christ est Seigneur, à la gloire de Dieu le Père.

  • Analyses
    • Dieu l'a exalté (Jésus) et lui a conféré le nom qui est au-dessus de tout nom
    • Ceux qui devraient se prosterner devant lui sont généralisés comme ceux « dans le ciel et sur la terre et sous la terre »
    • Chaque langue doit confesser que Jésus-Christ est Seigneur (Jésus est Seigneur Messie) à la gloire de Dieu (le Père)
    • Dieu (celui qui l'a exalté) est exempté de ceux qui devraient s'incliner devant Jésus

Les versets supplémentaires qui clarifient l'exception sont les suivants

Actes 5:30-31, Dieu a exalté Jésus à sa droite comme chef et sauveur

30 Le Dieu de nos pères a élevé Jésus que vous avez tué en le suspendant à un arbre. 31 Dieu l'a exalté à sa droite comme chef et sauveur, pour donner la repentance à Israël et le pardon des péchés.

1 Corinthiens 11 : 3, le chef de Christ est Dieu

3 Mais je veux que tu comprennes que la tête de tout homme est Christ, le chef d'une femme est son mari, et la tête de Christ est Dieu.

Roi des rois et Seigneur des seigneurs

Dieu qui « habite dans une lumière inaccessible » et que « personne n'a jamais vu ou ne peut voir » est appelé « le seul Souverain, les Rois des rois et Seigneur des seigneurs » dans 1 Tm 1:15-16. Dans Apocalypse 14 :14 et Apocalypse 19 :14, Jésus (l'Agneau) est également appelé Roi des rois et Seigneur des seigneurs. Comme nous l'avons vu dans la section précédente, Jésus étant «Seigneur de tous» a l'exception de Dieu qui l'a fait seigneur. De même, il est vrai que Dieu et Jésus peuvent être appelés « Roi des rois et seigneur des seigneurs » puisque cette généralisation s'applique à la fois à Dieu et à Jésus. Cependant dans le cas de Jésus, Dieu reste l'exception (1 Co 15:27). Nous voyons dans Apocalypse 12 :10-10 que « le royaume de notre Dieu, l'autorité de son Christ est venue. On voit dans ce passage que le Christ se distingue de Dieu et que l'autorité que le Christ (le Messie) n'a pas toujours existé.

Ce serait une erreur syllogistique (par accident) de confondre l'identité personnelle et l'ontologie de Jésus avec Dieu parce que la terminologie est utilisée pour Dieu dans un sens absolu mais s'applique également à Jésus dans un sens légèrement limité (avec Dieu étant le exception). Dans la Bible, « roi des rois » est également utilisé pour ces dirigeants prééminents sur terre, notamment Artaxerxès dans Esdras 7 :12 et Nebucadnetsar le roi de Babylone dans Ézéchiel 26 :7 et Darnel 2 :37.

1 Timothée 6:15-16 (ESV), seul Souverain, le roi des rois et Seigneur des seigneurs

15 qu'il déploiera en son temps, celui qui est le bienheureux et seul Souverain, le Roi des rois et Seigneur des seigneurs, 16 qui seul a l'immortalité, qui habite dans une lumière inaccessible, que personne n'a jamais vu ou ne peut voir. A lui soit l'honneur et la domination éternelle. Amen.

Apocalypse 12:10-11 (ESV), Le royaume de notre Dieu et l'autorité de son Christ sont venus

10 Et j'entendis une voix forte dans le ciel, disant : « Maintenant, le salut, la puissance et le royaume de notre Dieu et l'autorité de son Christ est venue, car l'accusateur de nos frères a été renversé, qui les accuse jour et nuit devant notre Dieu. 11 Et ils l'ont conquis par le sang de l'agneau et par la parole de leur témoignage, car ils n'ont pas aimé leur vie jusqu'à la mort.

Apocalypse 17:14 (ESV), l'Agneau, il est Seigneur des seigneurs et Roi des rois

14 Ils feront la guerre à l'Agneau, et le L'agneau les vaincra, car il est Seigneur des seigneurs et Roi des rois, et ceux qui sont avec lui sont appelés, choisis et fidèles.

  • Analyses
    • Christ se distingue de Dieu dans Ap 12:10
    • Christ est l'agneau Ap 12:11
    • L'Agneau se distingue de Dieu
    • L'Agneau de Dieu est le "Seigneur des seigneurs et Roi des rois" à l'exception de Dieu

Apocalypse 19:16 (ESV), Un nom écrit, Roi des rois et Seigneur des seigneurs

16 Sur sa robe et sur sa cuisse il a un nom écrit, Roi des rois et Seigneur des seigneurs.

Esdras 7:12 (ESV), Artaxerxès, roi des rois

12 "Artaxerxès, roi des rois, à Esdras le prêtre, le scribe de la Loi du Dieu du ciel. Paix.

Ézéchiel 26:7 (ESV), Nabuchodonosor, roi de Babylone, roi des rois

7 « Car ainsi parle le Seigneur DIEU : Voici, je ferai venir contre Tyr du nord Nebucadnetsar, roi de Babylone, roi des rois, avec des chevaux et des chars, et avec des cavaliers et une armée de nombreux soldats.

Daniel 2:37 (ESV), les rois des rois, à qui le Dieu des cieux a donné le royaume

37 Toi, ô roi, le roi des rois, à qui le Dieu des cieux a donné le royaume, la puissance, la puissance et la gloire,

L'Éternel dit à mon Seigneur, Psaumes 110

Psaumes 110:1 » est cité à plusieurs endroits dans le Nouveau Testament dont Matthieu 22:44, Marc 12:36, Luc 20:42, Actes 2:34 et Hébreux 1:13. Cette phrase « L'Éternel dit à mon Seigneur » semble désigner qu'il y a deux Seigneurs et certains peuvent présumer que c'est la preuve que Jésus est Dieu. Cependant, le Psaume 110 se rapporte à ce que YHWH dit au Messie humain.

Psaumes 110:1-4 (ESV), L'Éternel dit à mon Seigneur

1 L'Éternel dit à mon Seigneur : “Asseyez-vous à ma droite, jusqu'à ce que je fasse de tes ennemis ton marchepied. » 2 L'Éternel envoie de Sion ton puissant sceptre. Régnez au milieu de vos ennemis ! 3 Ton peuple s'offrira librement au jour de ta puissance, en vêtements saints ; dès le sein du matin, la rosée de ta jeunesse sera à toi. 4 L'Éternel a juré et ne changera pas d'avis : « Tu es prêtre pour toujours selon l'ordre de Melchisédek.

Psaumes 110:1-4 (LSV), YHWH à mon Seigneur

Une déclaration de YHWH à mon Seigneur"Asseyez-vous à Ma droite, || Jusqu'à ce que je fasse de tes ennemis ton marchepied. " YHWH envoie le bâton de ta force de Sion, || Régnez au milieu de vos ennemis. Ton peuple [sont] des dons de libre arbitre au jour de ta force, dans les honneurs de la sainteté, || Dès l'utérus, dès le matin, || Tu as la rosée de ta jeunesse. YHWH a juré et ne se relâche pas : « Tu [es] prêtre pour toujours, || Selon l'ordre de Melchisédek. »

Traduction du mot Seigneur

Dans nos Bibles anglaises, le même mot « seigneur » traduit plusieurs mots hébreux distincts. Une « convention des traducteurs » établie de longue date utilise différentes combinaisons de lettres majuscules et minuscules (« SEIGNEUR », « SEIGNEUR » et « SEIGNEUR ») pour différencier les mots hébreux originaux. Lorsque nous voyons « Seigneur » écrit avec un « L » majuscule, ceux d'entre nous qui ne lisent pas l'hébreu s'appuient sur la convention établie selon laquelle il s'agit, le plus souvent, d'une traduction de « Adonaï ». Le problème est que dans ce verset le mot hébreu original n'est pas « adonai » mais plutôt « adoni ». Young Concordance énumère onze mots hébreux qui sont traduits par « seigneur ». Les quatre qui nous concernent ici sont les suivantes :

YHWH

(Yahweh ou Jéhovah) Ce mot est le premier « SEIGNEUR » dans le Psaume 110:1. C'est le Nom Divin considéré comme si sacré par les Juifs qu'il n'est jamais prononcé. Au lieu de cela, lorsqu'ils lisent les Écritures, ils substituent le mot «Adonaï». La convention acceptée est que dans les traductions anglaises, il apparaît toujours soit comme SEIGNEUR, soit comme DIEU (tout en majuscules) nous permettant ainsi de reconnaître que le mot original est « Yahweh ».

ADON

Ce mot est formé des consonnes hébraïques Aleph, Dalet, Nun. Il apparaît souvent sous cette forme (sans aucun suffixe). À part environ 30 occasions où il se réfère au Seigneur Divin, toutes les autres occurrences se réfèrent à des seigneurs humains.

ADONAI

Dans sa forme principale, il fait toujours référence à Dieu, et personne d'autre. La « convention des traducteurs » acceptée est que sous cette forme, il apparaît toujours en anglais comme « Lord » (avec un « L » majuscule).

ADONI

Ceci est formé en ajoutant le suffixe "i" à "adon". Avec ce suffixe, cela signifie "mon Seigneur.» (Il est aussi parfois traduit par « maître ».) Il apparaît 195 fois et est utilisé presque entièrement pour les seigneurs humains (mais parfois pour les anges). Lorsqu'il est traduit par « seigneur », il apparaît toujours avec un « l » minuscule (sauf pour cette fois dans le Psaume 110 : 1) Une liste pdf des 195 occurrences de adoni en 163 vers est ici : https://focusonthekingdom.org/adoni.pdf?x49874

Le mot hébreu utilisé pour « Seigneur » en référence à Jésus, « L'Éternel a dit à mon Lord” est ADONI. Ce mot fait référence aux seigneurs humains. Il parle de l'HUMANITÉ de Jésus - pas de la Divinité. En grec le mot Kyrios est utilisé dans les deux cas. Kurios, traduit "seigneur" est un terme générique signifiant maître et n'est pas un terme utilisé uniquement pour Dieu. Nous savons qu'il y a beaucoup de soi-disant «seigneurs», mais en termes de notre foi, Jésus est le seul Seigneur par lequel nous recevons le salut étant la provision de l'unique Dieu et Père - de qui sont toutes choses et pour qui nous existons (1 Cor 8 :5-6).

Dans le contexte des Psaumes 110 :1-4, nous voyons que le Seigneur (adoni) est fait prêtre pour toujours selon l'ordre de Melchisédek. C'est aussi un indice important. Les grands prêtres sont des agents de Dieu choisis parmi les hommes. Hébreux 5 établit un lien direct avec le Psaume 110 :

Hébreux 5:1-10 (ESV), Christ a été nommé par celui qui lui a dit : « Tu es prêtre pour toujours »

1 Pour poser le Visiophone tout souverain sacrificateur choisi parmi les hommes est nommé pour agir au nom des hommes par rapport à Dieu, pour offrir des cadeaux et des sacrifices pour les péchés. 2 Il peut traiter avec douceur les ignorants et les capricieux, car lui-même est assailli de faiblesse. 3 À cause de cela, il est obligé d'offrir des sacrifices pour ses propres péchés comme il le fait pour ceux du peuple. 4 Et personne ne prend cet honneur pour lui-même, mais seulement lorsqu'il est appelé par Dieu, tout comme Aaron l'était. 5 Donc aussi Christ ne s'est pas élevé pour être fait grand prêtre, mais a été nommé par celui qui lui a dit, « Tu es mon Fils, aujourd'hui je t'ai engendré » ; 6 comme il le dit aussi dans un autre endroit, "Tu es prêtre pour toujours, après l'ordre de Melchisédek. » 7 Aux jours de sa chair, Jésus a offert des prières et des supplications, avec de grands cris et des larmes, à celui qui a pu le sauver de la mort, et il a été entendu à cause de sa révérence. 8 Même s'il était un fils, il a appris l'obéissance à travers ce qu'il a souffert. 9 Et étant rendu parfait, il est devenu la source du salut éternel pour tous ceux qui lui obéissent, 10 être désigné par Dieu grand prêtre selon l'ordre de Melchisédek.

James Dun, Le Christ et l'Esprit, Tome 1 : Christologie, 315-344, p. 337

Pour Paul le Kyrios le titre fonctionne le plus souvent comme un moyen de distinguer le Christ du Dieu unique. C'est ce que l'on voit clairement dans la phrase répétée « le Dieu Et père of   Lord Jésus-Christ » (Rom. 15:6 ; 2 Cor. 1:3, 11:31 ; Eph. 1:3, 17 ; Col. 1:3) ; aussi dans 1 Cor. 8:6, où Christ est professé comme un seul Seigneur à côté de la profession du Shema du Dieu unique ; et plus particulièrement dans 1 Cor. 15:24-28, où la seigneurie de Christ en termes à la fois de Ps. 110:1 et Ps. 8:6 culmine dans la propre soumission du Fils à Dieu le Père, « afin que Dieu soit tout en tous. » Même l'hymne des Philippiens doit être mentionné ici ; car, à mon avis, c'est une expression de la christologie d'Adam, de sorte que Phil. 2:10 est mieux considéré comme une confession de la seigneurie de Christ en tant que (dernier) Adam, où, Paul le dit clairement, toute la création reconnaît la seigneurie de Christ « à la gloire de Dieu le Père » (Phil 2: 11)

Invoquer le nom du Seigneur

L'expression « invoquer le nom du Seigneur » est utilisée à la fois pour le Seigneur Dieu et le Seigneur Jésus-Christ. Certains tentent de confondre Psaume 116:4 ou Joël 2:32 avec 1 Corinthiens 1:2 pour en déduire que le Seigneur Jésus est l'Éternel Dieu. Cependant, nous avons démontré qu'ils sont à la fois des sauveurs (Jésus est la provision de Dieu pour le salut) et que l'Éternel Dieu est le Seigneur de notre Seigneur Jésus. Jésus, le Fils humain de Dieu est l'unique médiateur entre Dieu et les hommes (1 Tm 2, 5-6). Christ se présente comme un mandataire pour que Dieu soit le Seigneur que Dieu a mis en place pour servir de médiateur entre lui-même et les hommes. Jésus est notre souverain sacrificateur à travers lequel nous avons la réconciliation avec Dieu (voir Hébreux 8:1-6, Hébreux 9:11-14 et Hébreux 9:23-28). 

Invoquer le nom du Seigneur a une implication différente dans l'ancienne alliance que maintenant dans la nouvelle alliance. Dans l'ancienne alliance, l'Éternel Dieu était principalement identifié comme l'Éternel selon le credo d'Israël : « Écoute Israël : l'Éternel notre Dieu, l'Éternel est un. » (Deut 6:5) En ce qui concerne le mot Seigneur traduit du mot grec kurios, c'est un mot générique pour « seigneur » et ne se rapporte pas nécessairement au SEIGNEUR (YHWH) Dieu Tout-Puissant dans le Psaume 116:4. Ce qui se passe ici est une confusion entre le nom spécifique du Seigneur Dieu et le mot générique pour seigneur en grec. Vous trouverez ci-dessous la définition du lexique BDAG pour le mot grec κύριος (traduit seigneur).

, (Gk-EnLex_NT) BDAG

 Le premier mng. se rapporte à la possession de pouvoir ou d'autorité, dans divers sens : « fort, autoritaire, valide, régnant » ; puis à ce qui est éminemment important principal, essentiel

1 celui qui est responsable en vertu de la possession, propriétaire

2 celui qui est en position d'autorité, seigneur, maître

Résumé

Dans la nouvelle alliance, Dieu a fait de Jésus à la fois Seigneur et Christ (Actes 2:36). Or il y a un médiateur entre Dieu et les hommes, l'homme Jésus-Christ (1 Tm 2, 5-6). Il est celui que Dieu a élevé à sa droite comme chef et sauveur (Actes 5:31). Dans ce nouveau paradigme, bien qu'il y ait plusieurs soi-disant « dieux » et plusieurs soi-disant « seigneurs », il y a pour nous un seul Dieu, le Père et un seul Seigneur, Jésus-Christ (1 Co 8 :5-6). Dans la catégorie des « dieux » – il y a un seul Dieu le Père. Dans la catégorie des « seigneurs » – il y a un seul Seigneur, Jésus-Christ. Bien que Dieu le Père demeure le SEIGNEUR (YHWH) sur tous (au sens absolu), il a fait de Jésus-Christ le Seigneur comme celui qui jugera le monde avec justice et régnera dans le royaume qui sera établi. C'est-à-dire que Jésus est le Messie humain qui recevra le royaume éternel. Or cette autorité vient du Dieu et Père unique, de qui sont toutes choses et pour qui nous existons (1 Co 8-5).

Psaumes 116:4, Invoqué au nom de l'Éternel

4 Alors je invoqué le nom de l'Éternel: « SEIGNEUR, je prie, délivre mon âme !

Romains 10 :12-13, quiconque invoquera le nom du Seigneur sera sauvé

12 Car il n'y a pas de distinction entre juif et grec ; car le même Seigneur est le Seigneur de tous, accordant ses richesses à tous ceux qui l'invoquent. 13 Pour "tous ceux qui invoquent le nom du Seigneur seront sauvés. »

Joël 2:32, Quiconque invoquera le nom de l'Éternel sera sauvé

32 Et il arrivera que quiconque invoquera le nom de l'Éternel sera sauvé. Car au mont Sion et à Jérusalem il y aura des évadés, comme l'Éternel l'a dit, et parmi les survivants il y aura ceux que l'Éternel appelle.

Actes 2:20-21, Quiconque invoquera le nom du Seigneur sera sauvé

20 le soleil se changera en ténèbres et la lune en sang, avant que ne vienne le jour du Seigneur, le grand et magnifique jour. 21 Et il arrivera que quiconque invoquera le nom du Seigneur sera sauvé.

1 Corinthiens 1:1-3, Invoquez le nom de notre Seigneur Jésus-Christ

1 Paul, appelé par la volonté de Dieu à être apôtre du Christ Jésus, et notre frère Sosthène, 2 À l'église de Dieu qui est à Corinthe, à ceux qui sont sanctifiés en Jésus-Christ, appelés à être saints avec tous ceux qui, en tout lieu, invoquer le nom de notre Seigneur Jésus-Christ, à la fois leur Seigneur et le nôtre : 3 Grâce à vous et paix de la part de Dieu notre Père et du Seigneur Jésus-Christ.

Actes 2:36, Dieu l'a fait Seigneur et Christ 

36 Que toute la maison d'Israël sache donc avec certitude que Dieu l'a fait Seigneur et Christ, ce Jésus que tu as crucifié. »

1 Corinthiens 8 :5-6, Pour nous, il y a un seul Dieu, le Père, et un seul Seigneur, Jésus-Christ

5 Car bien qu'il puisse y avoir des soi-disant dieux dans le ciel ou sur la terre - comme il y a en effet beaucoup de " dieux " et beaucoup de " seigneurs " - 6 encore pour nous, il y a un seul Dieu, le Père, de qui sont toutes choses et pour qui nous existons, et un seul Seigneur, Jésus-Christ, par qui sont toutes choses et par qui nous existons.

1 Timothée 2:5-6, Un seul médiateur entre Dieu et les hommes, l'homme Jésus-Christ

5 Car il y a un seul Dieu, et il y a un seul médiateur entre Dieu et les hommes, l'homme Jésus-Christ, 6 qui s'est donné en rançon pour tous, ce qui est le témoignage rendu en temps voulu.

Jugement de Dieu/Christ 

Certains confondent Romains 14:9-12 et 2 Corinthiens 5:9-10 pour en déduire que le jugement de Dieu est utilisé dans un cas et le siège du jugement de Christ est utilisé dans l'autre pour suggérer que Christ est Dieu dans son identité ontologique. C'est encore un autre exemple d'erreur liée au manque de compréhension que Dieu a nommé Jésus pour juger le monde avec justice (Actes 17:30-31). Bien que Jésus-Christ jugera réellement, Dieu est l'autorité derrière lui (Dieu le lui a donné) comme il est dit dans Actes 10:42, « il est celui désigné par Dieu pour être juge des vivants et des morts ». En conséquence, il est parfaitement logique que le siège du jugement soit associé à la fois à Dieu et à Christ, l'unique médiateur entre Dieu et les hommes (1 Tim 2:5-6). 

Apocalypse 20 :11-13 décrit le jugement du trône blanc. Bien que celui qui juge ne soit pas indiqué, nous pouvons dire d'après le témoignage équilibré des Écritures qu'il s'agit de Jésus-Christ (les textes grecs les plus précis lisent « trône » dans Apocalypse 20 :12, pas « Dieu »). Dans la pensée juive biblique, il n'y a aucune raison d'être confus par le concept selon lequel le siège du jugement de « Dieu » est le siège du jugement de « Christ ». Le concept d'Agence est suffisant. Dieu est la puissance derrière le jugement, accompli par son agent qu'il a élevé à sa droite, Jésus-Christ. Ainsi, c'est le siège du jugement de Dieu parce qu'il a Son autorité ultime. Cependant, c'est le siège du jugement de Christ parce qu'il juge réellement. Jésus-Christ a clairement indiqué qu'il jugerait réellement lorsqu'il a dit : « Le Père ne juge personne, mais il a confié tout jugement au Fils… Et il lui a donné le pouvoir de juger parce qu'il est le Fils de l'homme. Par moi-même je ne peux rien faire ; Je ne juge que ce que j'entends, et mon jugement est juste, car je ne cherche pas à me plaire, mais à celui qui m'a envoyé » (Jean 5:22, 27, 30).

Romains 14:9-12 (ESV), Jugement de Dieu

9 Car c'est dans ce but que le Christ est mort et a vécu de nouveau, afin d'être Seigneur à la fois des morts et des vivants. 10 Pourquoi jugez-vous votre frère ? Ou toi, pourquoi méprises-tu ton frère ? Car nous serons tous debout devant le siège du jugement de Dieu; 11 car il est écrit : "Comme je vis, dit le Seigneur, tout genou fléchira devant moi, et toute langue confessera à Dieu. » 12 Alors chacun de nous rendra compte de lui-même à Dieu.

2 Corinthiens 5:9-10 (ESV), Jugement du Christ

9 Alors que nous soyons à la maison ou à l'extérieur, nous nous efforçons de lui faire plaisir. 10 Car nous devons tous comparaître devant le tribunal du Christ, afin que chacun reçoive ce qui lui est dû pour ce qu'il a fait dans le corps, bien ou mal.

Actes 10:42 (ESV), Il est celui désigné par Dieu pour être juge

42 Et il nous a commandé de prêcher au peuple et de témoigner que il est celui désigné par Dieu pour être juge des vivants et des morts.

Actes 17:30-31 (ESV), Dieu jugera le monde par un homme qu'il a nommé

30 Les temps d'ignorance que Dieu a ignorés, mais maintenant il ordonne à tous les hommes de se repentir, 31 because il a fixé un jour où il jugera le monde avec justice par un homme qu'il a désigné; et de cela il a donné l'assurance à tous en le ressuscitant d'entre les morts.

Jean 5:25-29 (ESV), Il lui a donné le pouvoir d'exécuter le jugement - le Fils de l'homme

25 « En vérité, en vérité, je vous le dis, une heure vient, et est maintenant ici, où les morts entendront la voix du Fils de Dieu, et ceux qui entendent vivront. 26 Car, comme le Père a la vie en lui-même, ainsi il a donné au Fils d'avoir aussi la vie en lui-même. 27 Et il lui a donné le pouvoir d'exécuter le jugement, parce qu'il est le Fils de l'homme. 28 Ne vous étonnez pas de cela, car une heure vient où tous ceux qui sont dans les tombeaux entendront sa voix 29 et sortez, ceux qui ont fait du bien à la résurrection de la vie, et ceux qui ont fait du mal à la résurrection du jugement.

Apocalypse 20:11-12 (ESV), Debout devant le trône (premiers manuscrits)

11 Alors je vis un grand trône blanc et celui qui y était assis. De sa présence la terre et le ciel s'enfuirent, et aucune place ne fut trouvée pour eux. 12 Et j'ai vu les morts, grands et petits, debout devant le trône, et les livres ont été ouverts. Puis un autre livre a été ouvert, qui est le livre de la vie. Et les morts étaient jugés sur ce qui était écrit dans les livres, sur ce qu'ils avaient fait.

Apocalypse 20:11-12 (LSG), Tenez-vous devant Dieu (manuscrits ultérieurs)

11 Et je vis un grand trône blanc, et celui qui y était assis, de la face duquel la terre et le ciel s'enfuirent ; et il n'y a pas eu de place pour eux. 12 Et j'ai vu les morts, petits et grands, se tenir devant Dieu; et les livres furent ouverts ; et un autre livre fut ouvert, qui est le livre de vie ; et les morts furent jugés d'après les choses qui étaient écrites dans les livres, selon leurs œuvres.

Je suis celui qui cherche l'esprit et le coeur

Apocalypse 2:23, "Je suis celui qui sonde l'esprit et le cœur, je vous donnerai à chacun selon vos œuvres", concernant Jésus, est souvent confondu avec 1 Chroniques 28:9, « L'Éternel sonde tous les cœurs et comprend chaque plan et chaque pensée » ou avec Jérémie 17 :10 : « Moi, l'Éternel, sonde le cœur et éprouve l'esprit, pour donner à chacun selon ses voies, selon le fruit de ses actions. » Les gens en déduisent parce que le SEIGNEUR (YHWH) sonde tous les cœurs et Jésus fait maintenant aussi bien qu'ils sont un en essence et que Jésus est Dieu dans un sens ontologique. S'il est vrai dans l'Ancien Testament que Dieu était le juge actif de l'humanité, le seul Dieu et Père ne juge plus personne mais a donné tout jugement au Fils. (Jean 5:22)

C'est explicite dans Actes 10 :42, « Jésus est celui désigné par Dieu pour être juge des vivants et des morts » et dans Actes 17 :32, « Dieu… a fixé un jour où il jugera le monde en justice par un homme qu'il a désigné; et de cela il a donné l'assurance à tous en le ressuscitant d'entre les morts. Ceci est parfaitement cohérent avec la compréhension biblique unitarienne de 1 Tim 2:5-6, « Il y a un seul Dieu, et il y a un seul médiateur entre Dieu et les hommes, l'homme Jésus-Christ, qui s'est donné lui-même en rançon pour tous. Bien qu'il y ait beaucoup de soi-disant « dieux » et soi-disant « seigneurs », il y a pourtant pour nous un seul Dieu, le Père, de qui sont toutes choses et pour qui nous existons, et un seul Seigneur, Jésus-Christ, par qui sont toutes choses et par qui nous existons (c'est-à-dire par qui nous avons le salut). (1 Co 8 :5-6). Dieu a fait de Jésus à la fois Seigneur et Christ. (Actes 2:36)

De toute évidence, Jésus a été placé dans une position de jugement (sonde les cœurs) et il peut le faire parce qu'il est habilité par Dieu – non parce qu'il est ontologiquement Dieu. Les pouvoirs de donner la vie et de juger lui sont donnés par le seul Dieu et Père (Jean 5:25-29). C'est à cause du fait qu'il est le Fils de l'homme, qu'il a reçu l'autorité d'exécuter le jugement. (Jean 5:27). Par la puissance du Saint-Esprit, dont Jésus a été doté, les cœurs peuvent être sondés, comme il est dit dans Romains 8 :27 : « Celui qui sonde les cœurs sait quelle est la pensée de l'Esprit, car l'Esprit intercède pour les saints. selon la volonté de Dieu. 

La prophétie messianique d'Ésaïe 11 :1-4 est claire selon laquelle le Messie recevra l'autorité de juger, mais il est également clair qu'il jugera avec justice parce qu'il est habilité par l'Esprit de Dieu à le faire, comme il est dit : « le L'Esprit de l'Éternel reposera sur lui, l'Esprit de sagesse et d'intelligence, l'Esprit de conseil et de puissance, l'Esprit de connaissance et la crainte de l'Éternel. (Isa 11:2) Jésus, notre Seigneur Messie, ne jugera pas par ce que ses yeux voient, ni ne tranchera les différends par ce que ses oreilles entendent, mais avec justice, par l'Esprit de l'Éternel (YHWH), il jugera. (Esa 11:3-4) 

Apocalypse 2:23 (ESV), je suis celui qui sonde l'esprit et le cœur

3 et je frapperai ses enfants à mort. Et toutes les églises sauront que Je suis celui qui sonde l'esprit et le coeur, et je vous donnerai à chacun selon vos oeuvres.

1 Chroniques 28:9 (ESV), le SEIGNEUR sonde tous les cœurs et comprend chaque pensée

9 « Et toi, Salomon mon fils, connais le Dieu de ton père et sers-le de tout cœur et d'un esprit bien disposé, car le SEIGNEUR sonde tous les cœurs et comprend chaque plan et pensée.

Jérémie 17:10 (ESV), moi, l'Éternel, je sonde le cœur et teste l'esprit

10 « Moi, l'Éternel, je sonde le cœur et j'éprouve l'esprit, pour donner à chacun selon ses voies, selon le fruit de ses oeuvres. »

Jean 5:19-22 (ESV), Tle Père ne juge personne, mais il a remis tout jugement au Fils

19 Alors Jésus leur dit : « En vérité, en vérité, je vous le dis, le Fils ne peut rien faire de lui-même, mais seulement ce qu'il voit faire au Père. Car tout ce que le Père fait, que le Fils le fasse de même. 20 Car le Père aime le Fils et lui montre tout ce qu'il fait lui-même. Et il lui montrera des œuvres plus grandes que celles-ci, afin que vous vous émerveilliez. 21 Car, comme le Père ressuscite les morts et leur donne la vie, ainsi aussi le Fils donne la vie à qui il veut. 22 Car le Père ne juge personne, mais il a remis tout jugement au Fils

Actes 10:42 (ESV), Il est celui désigné par Dieu pour être juge

42 Et il nous a commandé de prêcher au peuple et de témoigner qu'il est celui désigné par Dieu pour être juge des vivants et des morts.

Actes 17:30-31 (ESV), Hous jugera le monde avec justice par un homme qu'il a désigné

30 Les temps d'ignorance que Dieu a ignorés, mais maintenant il ordonne à tous les hommes de se repentir, 31 because il a fixé un jour où il jugera le monde avec justice par un homme qu'il a désigné; et de cela il a donné l'assurance à tous en le ressuscitant d'entre les morts.

1 Timothée 2:5-6 (ESV), Tvoici un seul médiateur entre Dieu et les hommes, l'homme Jésus-Christ

5 Car il y a un seul Dieu, et il y a un seul médiateur entre Dieu et les hommes, l'homme Jésus-Christ, 6 qui s'est donné en rançon pour tous, ce qui est le témoignage rendu en temps voulu.

1 Corinthiens 8 :5-6 (ESV), Il y a un seul Dieu, le Père, et un seul Seigneur, Jésus-Christ

5 Car bien qu'il puisse y avoir des soi-disant dieux dans le ciel ou sur la terre - comme il y a en effet beaucoup de " dieux " et beaucoup de " seigneurs " - 6 encore pour nous il y a un seul Dieu, le Père, de qui sont toutes choses et pour qui nous existons, et un seul Seigneur, Jésus-Christ, par qui sont toutes choses et par qui nous existons.

Actes 2:36 (ESV), Dieu l'a fait Seigneur et Christ

36 Que toute la maison d'Israël sache donc avec certitude que Dieu l'a fait à la fois Seigneur et Christ, ce Jésus que vous avez crucifié. ”

Jean 5:25-29 (ESV), Il lui a donné le pouvoir d'exécuter le jugement, car il est le Fils de l'homme

25 « En vérité, en vérité, je vous le dis, une heure vient, et est maintenant ici, où les morts entendront la voix du Fils de Dieu, et ceux qui entendent vivront. 26 Car comme le Père a la vie en lui-même, ainsi il a donné au Fils d'avoir aussi la vie en lui-même. 27 Et il lui a donné le pouvoir d'exécuter le jugement, parce qu'il est le Fils de l'homme. 28 Ne vous étonnez pas de cela, car une heure vient où tous ceux qui sont dans les tombeaux entendront sa voix 29 et sors, ceux qui ont fait du bien à la résurrection de la vieet ceux qui ont fait du mal à la résurrection du jugement.

Romains 8:26-27 (ESV), Celui qui sonde les cœurs sait quelle est la pensée de l'Esprit

26 De même, l'Esprit nous aide dans notre faiblesse. Car nous ne savons pas pour quoi prier comme nous le devrions, mais l'Esprit lui-même intercède pour nous avec des gémissements trop profonds pour des paroles. 27 Et celui qui sonde les cœurs sait quelle est la pensée de l'Esprit, car l'Esprit intercède pour les saints selon la volonté de Dieu.

Isaiah 11:1-4 (ESV), L'Esprit de l'Éternel reposera sur lui

1 De la souche de Jessé sortira une pousse,
et un rameau de ses racines portera du fruit.
2 Et l'Esprit de l'Éternel reposera sur lui,
l'Esprit de sagesse et d'intelligence,
l'Esprit de conseil et de puissance,
l'Esprit de connaissance et la crainte de l'Éternel.
3 Et son plaisir sera dans la crainte de l'Éternel.
Il ne jugera pas par ce que ses yeux voient,
ou trancher les différends par ce que ses oreilles entendent,
4 mais avec justice il jugera les pauvres,
et décide avec équité pour les humbles de la terre;

Tout genou fléchira et toute langue confessera

Certains prétendent que s'incliner et se confesser comme Seigneur est quelque chose qui est exclusif à Dieu et donc Jésus est Dieu par inférence. Ceci est basé sur certains passages qui indiquent s'incliner et confesser Dieu avec d'autres qui indiquent s'incliner et se confesser à Jésus-Christ (le Messie). Le problème avec ce raisonnement selon lequel tout genou fléchira et toute langue confessant une personne comme Seigneur ne s'applique pas seulement à Dieu, mais peut également s'appliquer au représentant de Dieu qui est à la droite de Dieu.

Dieu a exalté Jésus et l'a fait chef et sauveur (Actes 5:31). Nous lisons dans Philippiens 2:8-11, qu'en raison de l'obéissance de Jésus jusqu'à la mort, Dieu l'a hautement exalté et lui a conféré le nom qui est au-dessus de tout nom (l'autorité au-dessus de toute autorité). Nous lisons dans Jean 3:35, « Le Père aime le Fils et a remis toutes choses entre ses mains » et dans Jean 5:22-23, « le Père ne juge personne, mais il a remis tout jugement au Fils, que tout peuvent honorer le Fils, comme ils honorent le Père. Pourtant, Jésus a précisé qu'il n'est pas Dieu lorsqu'il a dit : « Si je me glorifie, ma gloire n'est rien. C'est mon Père qui me glorifie, dont vous dites : « Il est notre Dieu. » (Jean 8 :54)

L'Apocalypse fournit des détails importants sur la façon dont Jésus est identifié et le contexte dans lequel il est loué et honoré. Premièrement, Jésus est identifié dans l'introduction (Apocalypse 1:5-6) comme « le témoin fidèle, le premier-né des morts et le souverain des rois sur la terre ». et ensuite au verset 6 comme « celui qui nous aime et nous a délivrés de nos péchés par son sang et a fait de nous un royaume, sacrificateurs de son Dieu et Père ». C'est une identification de Jésus comme le Messie exalté qui est un serviteur de Dieu. Ceci est en outre affirmé dans Apocalypse 5:6-14, où dans les versets 9-10, l'Agneau est adressé en chants par, "vous avez été immolé, et par votre sang vous avez racheté un peuple pour Dieu… vous en avez fait un royaume et des sacrificateurs à notre Dieu, et ils régneront sur la terre. Remarquez que l'agneau n'est pas appelé Dieu. Par la suite, au verset 13, toutes les créatures disent : « À celui qui est assis sur le trône et à l'Agneau soient bénédiction, honneur et gloire et puissance pour toujours et à jamais ! Dans ce contexte, Dieu qui siège sur le trône se distingue de l'Agneau, mais les deux sont honorés et loués. Cela correspond à la proclamation qu'il n'y a qu'un seul Dieu, le Père, et un seul Seigneur, Jésus-Christ (1 Co 8, 5-6).

Ésaïe 45 :22-23 (ESV), « A moi tout genou fléchira, et toute langue jurera allégeance »

22 « Tournez-vous vers moi et soyez sauvés, toutes les extrémités de la terre ! Car je suis Dieu, et il n'y a pas d'autre. 23 Par moi-même j'ai juré ; de ma bouche est sortie en justice une parole qui ne reviendra pas : »A moi tout genou fléchira, toute langue jurera allégeance.

Romains 14:11 (ESV), Tout genou fléchira et toute langue confessera à Dieu

11 car il est écrit : "Comme je vis, dit le Seigneur, tout genou fléchira devant moi, et toute langue confessera à Dieu. »

Philippiens 2:8-11 (ESV), Tout genou doit fléchir et toute langue confesser que Jésus-Christ est Seigneur

8 Et se trouvant sous forme humaine, il s'est humilié en devenant obéissant jusqu'à la mort, même la mort sur une croix. 9 C'est pourquoi Dieu l'a hautement exalté et lui a conféré le nom qui est au-dessus de tout nom, 10 afin qu'au nom de Jésus tout genou fléchisse, dans le ciel et sur la terre et sous la terre, 11 et toute langue confesse que Jésus-Christ est Seigneur, à la gloire de Dieu le Père.

Jean 3:35-36 (ESV), Le Père a tout remis en main

35 Le Père aime le Fils et a tout remis entre ses mains. 36 Quiconque croit au Fils a la vie éternelle ; celui qui ne fait pas obéir le fils ne verra pas la vie, mais la colère de Dieu demeure sur lui.

Jean 5:22-23 (ESV), Le Père a donné tout jugement au Fils

22 Pour le Père ne juge personne, mais a donné tout jugement au Fils, 23 afin que tous honorent le Fils, comme ils honorent le Père.

Celui qui n'honore pas le Fils n'honore pas le Père qui l'a envoyé.

Jean 8:54 (ESV), Si je me glorifie, ma gloire n'est rien

54 Jésus répondit : "Si je me glorifie, ma gloire n'est rien. C'est mon Père qui me glorifie, dont vous dites : " Il est notre Dieu.

Jean 15:10 (ESV), Gardez mes commandements comme j'ai gardé les commandements de mon Père

10 Si vous gardez mes commandements, vous demeurerez dans mon amour, tout comme j'ai gardé les commandements de mon Père et je demeure dans son amour.

Actes 5:30-31 (ESV), Dieu a exalté Jésus à sa droite comme leader et sauveur

30 Le Dieu de nos pères a ressuscité Jésus, que tu as tué en le suspendant à un arbre. 31 Dieu l'a exalté à sa droite comme chef et sauveur, pour donner la repentance à Israël et le pardon des péchés.

Apocalypse 1:5-6 (ESV), Jésus-Christ, le souverain des rois sur terre

5 et de la part de Jésus-Christ le témoin fidèle, le premier-né des morts, et le souverain des rois sur terre. A celui qui nous aime et nous a délivrés de nos péchés par son sang 6 et a fait de nous un royaume, sacrificateurs de son Dieu et Père, à lui soient gloire et domination aux siècles des siècles. Amen.

Apocalypse 5:6-14 (ESV), À celui qui est assis sur le trône et à l'Agneau

6 Et entre le trône et les quatre êtres vivants et parmi les anciens, j'ai vu un Agneau debout, comme s'il avait été immolé, avec sept cornes et sept yeux, qui sont les sept esprits de Dieu envoyés sur toute la terre. 7 Et il alla et prit le rouleau de la main droite de celui qui était assis sur le trône. 8 Et quand il eut pris le rouleau, les quatre êtres vivants et les vingt-quatre vieillards se prosternèrent devant l'Agneau, tenant chacun une harpe et des coupes d'or pleines d'encens, qui sont les prières des saints. 9 Et ils chantèrent un cantique nouveau, disant : « Dignez-vous de prendre le rouleau et d'en ouvrir les sceaux, car tu as été tué, et par ton sang tu as racheté des gens pour Dieu de chaque tribu et langue et peuple et nation, 10 et tu en as fait un royaume et des sacrificateurs pour notre Dieu, et ils régneront sur la terre.
11 Alors j'ai regardé et j'ai entendu autour du trône et des êtres vivants et des vieillards la voix de nombreux anges, comptant des myriades de myriades et des milliers de milliers, 12 en disant d'une voix forte : "L'Agneau immolé est digne de recevoir pouvoir, richesse, sagesse et puissance et honneur et gloire et bénédiction! "
13 Et j'entendis toute créature dans le ciel et sur la terre et sous la terre et dans la mer, et tout ce qu'elle contient, disant : "A celui qui est assis sur le trône et à l'Agneau être bénédiction et honneur et gloire et puissance pour toujours et à jamais! " 14 Et les quatre créatures vivantes dirent : « Amen ! et les anciens se prosternèrent et se prosternèrent.

1 Corinthiens 8 :5-6 (ESV), Il y a un seul Dieu, le Père, et un seul Seigneur, Jésus-Christ

5 Car bien qu'il puisse y avoir des soi-disant dieux dans le ciel ou sur la terre - comme il y a en effet beaucoup de " dieux " et beaucoup de " seigneurs " - 6 encore pour nous, il y a un seul Dieu, le Père, de qui sont toutes choses et pour qui nous existons, et un seul Seigneur, Jésus-Christ, par qui sont toutes choses et par qui nous existons.

  • « par qui nous existons » = par qui nous recevons le salut et un héritage dans le royaume de Dieu

Seigneur Dieu – le Tout-Puissant, Apocalypse 1:8

Lorsque Jean prononce une bénédiction « à vous grâce et paix » d'Apocalypse 1:4-8, il invoque trois parties dont (1) de celui qui est et qui est et qui doit venir, (2) des sept esprits qui sont devant son trône, et (3) de Jésus-Christ le témoin fidèle. « Celui qui est et qui était et qui doit venir » au verset 4 se distingue de Jésus le témoin fidèle des versets 5-7. Comme le montre le diagramme ci-dessous, les versets 5-7 s'appliquent à Jésus tandis que les versets 4 et 8 s'appliquent à celui qui est, qui était et qui doit venir, le Dieu et Père de Jésus. Ainsi, c'est le Seigneur Dieu Tout-Puissant qui est appelé l'Alpha et l'Oméga dans ce contexte (pas Jésus le témoin fidèle). Il convient également de noter que Jésus a fait de nous des « prêtres de son Dieu et Père » et que Son Dieu et Père est le Seigneur Dieu le Tout-Puissant.

Alpha et Oméga, Apocalypse 1:11 

« Alpha et Omega, le premier et le dernier » a ensuite été ajouté à Apocalypse 1:11. Ce n'est pas dans le texte critique qui reflète les premiers manuscrits grecs. Ce n'est pas non plus dans le texte de la Majorité représentant la tradition Koine proprement dite. Il s'agit clairement d'une interpolation qui a été ajoutée plus tard. Pour cette raison, la majorité des traductions modernes ne l'incluent pas. Ce fait est un excellent exemple de la façon dont, malgré la malédiction d'Apocalypse 22:18-19, les livres du Nouveau Testament ont été corrompus de diverses manières pour soutenir le dogme « orthodoxe ». Voir plus à https://kjviscorrupt.com

Apocalypse 1:10-11 (ESV), sans interpolation

10 J'étais dans l'Esprit au jour du Seigneur, et j'ai entendu derrière moi une voix forte comme une trompette 11 dire, « Écrivez ce que vous voyez dans un livre et envoyez-le aux sept églises, à Éphèse et à Smyrne et à Pergame et à Thyatire et à Sardes et à Philadelphie et à Laodicée.

Apocalypse 1:10-11 (KJV), avec interpolation ultérieure

10 J'étais en Esprit au jour du Seigneur, et j'entendis derrière moi une grande voix, comme celle d'une trompette, 11 En disant, Je suis Alpha et Omega, le premier et le dernier : et, Ce que tu vois, écris-le dans un livre, et envoie-le aux sept églises qui sont en Asie ; à Éphèse, et à Smyrne, et à Pergame, et à Thyatire, et à Sardes, et à Philadelphie, et à Laodicée.

Premier et dernier, Apocalypse 1:17

Souvent, « le premier et le dernier » dans Ésaïe 44 :6 est confondu avec Apocalypse 1:17. Ce sont cependant deux livres différents avec deux contextes différents. Le sens de « premier et dernier » est compris en référence au contexte et n'a pas nécessairement un sens fixe. Dans Ésaïe 44, Dieu, l'Éternel des armées est « le premier et le dernier » en ce qui concerne le fait d'être le seul et unique Dieu. Dans Apocalypse 1:17, Jésus est «le premier et le dernier» en ce qui concerne le fait d'être le vivant qui est mort et est vivant pour toujours, et a les clés de la mort et de l'Hadès. Dans le contexte, il est clair que Jésus est « le premier et le dernier » dans le sens où il est la provision de Dieu pour le salut de toute l'humanité du début à la fin.

Cette évaluation est cohérente avec le fait que l'un des premiers manuscrits grecs du 5ème siècle, se lit "Je suis le premier-né et le dernier" plutôt que "premier et dernier" (Codex Alexandrinus).

Isaiah 44:6-8 (ESV), à part moi il n'y a pas de dieu

6 Ainsi parle l'Éternel, le roi d'Israël et son Rédempteur, le SEIGNEUR des armées"Je suis le premier et je suis le dernier; à part moi il n'y a pas de dieu. 7 Qui est comme moi ? Qu'il le proclame. Qu'il le déclare et me la présente, puisque j'ai nommé un peuple ancien. Qu'ils déclarent ce qui est à venir et ce qui arrivera. 8 N'aie pas peur, et n'ai-je pas peur, ne te l'ai-je pas dit depuis longtemps et ne l'ai-je pas déclaré ? Et vous êtes mes témoins ! Y a-t-il un Dieu à part moi? Il n'y a pas de Rocher ; Je n'en connais aucun.

Esaïe 48:12-13 (ESV), Ma main a posé le fondement de la terre

12 « Écoutez-moi, ô Jacob, et Israël, que j'ai appelé ! Je suis Lui; Je suis le premier, et je suis le dernier. 13 Ma main a posé le fondement de la terre, et ma main droite étendit les cieux; quand je les appelle, ils se tiennent ensemble.

Apocalypse 1:12-18 (ESV), je suis mort, et voici, je suis vivant pour toujours et j'ai les clés de la mort et de l'Hadès

12 Alors je me suis retourné pour voir la voix qui me parlait, et en me retournant j'ai vu sept chandeliers d'or, 13 et au milieu des chandeliers un comme un fils de l'homme, vêtu d'une longue robe et d'une ceinture dorée autour de sa poitrine. 14 Les cheveux de sa tête étaient blancs, comme de la laine blanche, comme de la neige. Ses yeux étaient comme une flamme de feu, 15 ses pieds étaient comme du bronze poli, affiné dans une fournaise, et sa voix était comme le rugissement de plusieurs eaux. 16 Dans sa main droite, il tenait sept étoiles, de sa bouche sortait une épée tranchante à deux tranchants, et son visage était comme le soleil qui brillait de toute sa force. 17 Quand je l'ai vu, je suis tombé à ses pieds comme mort. Mais il posa sa main droite sur moi en disant : « N'aie pas peur, je suis le premier et le dernier, 18 et le vivant. Je suis mort, et voici, je suis vivant pour toujours, et j'ai les clés de la mort et de l'Hadès.

Apocalypse 1:17b-18 (Codex Alexandrinus, 5e siècle), « le premier-né et le dernier »

 "N'aie pas peur, Je suis le premier-né et le dernier, et le vivant. Je suis mort, et voici, je suis vivant pour toujours, et j'ai les clefs de la Mort et de l'Hadès.

« Je suis le premier et le dernier », Commentaire REV

L'expression « le premier et le dernier » est un titre qui est utilisé cinq fois dans la Bible, deux fois dans Isaïe de Dieu (Ésaïe 44 :6 ; 48 :12) et trois fois dans Apocalypse du Fils (Ap 1 :17; 2:8; 22:13). Les trinitaires font parfois l'hypothèse que puisque le même titre s'applique à la fois au Père et au Fils, ils doivent tous les deux être Dieu. Cependant, il n'y a aucune justification biblique sur laquelle fonder cette hypothèse. Lorsqu'on étudie l'ensemble de l'Écriture, on peut voir que les mêmes titres sont utilisés pour Dieu, le Christ et les hommes. Les exemples incluent « Seigneur », « Sauveur » et « Roi des rois ». Si d'autres titres s'appliquent à Dieu, à Christ et aux hommes sans faire d'eux tous un « Dieu unique », alors il n'y a aucune raison de supposer que ce titre particulier signifierait que Dieu et Jésus sont un seul Dieu à moins que l'Écriture ne nous le dise spécifiquement, ce qu'elle fait. ne pas.

Dans l'Ancien Testament, Dieu était vraiment « le premier et le dernier ». La signification du titre n'est pas spécifiquement donnée, et les érudits en débattent, mais il semble qu'une clé de sa signification soit donnée dans Ésaïe 41:4, dans lequel Dieu dit qu'Il a appelé les générations d'hommes et était avec les premier d'entre eux et est avec le dernier d'entre eux. Ésaïe 41 : 4 dit : « Qui a fait cela et l'a mené à bien, appelant les générations dès le commencement ? Moi, Yahvé, avec le premier d'entre eux et avec le dernier, je suis lui. Ainsi, la Bible relie l'expression « le premier et le dernier » à l'appel des générations.

Alors que Dieu était celui qui a appelé les générations dans l'Ancien Testament, Il a maintenant conféré cette autorité à Son Fils. Ainsi, il est facile de voir pourquoi le Seigneur Jésus est appelé « le premier et le dernier » dans le livre de l'Apocalypse. Ce sera Jésus-Christ qui appellera les générations de personnes de la tombe à entrer dans la vie éternelle. Dieu a donné à Jésus l'autorité de ressusciter les morts (Jean 5:25-27). Sa voix ressuscitera tous les chrétiens morts (1 Thess. 4:16-17), et il changera nos corps en de nouveaux corps glorieux (Phil. 3:20-21). Cependant, même lorsque Jésus a dit qu'il avait l'autorité de ressusciter les morts, il n'a jamais prétendu qu'il avait cette autorité intrinsèquement parce qu'il était Dieu. Il a toujours dit que son Père lui avait donné l'autorité. En enseignant son autorité, Jésus-Christ a été très clair sur qui était l'autorité ultime : « Le Fils ne peut rien faire par lui-même… le Père… a confié tout jugement au Fils… accordé au Fils d'avoir la vie en lui-même. Et il lui a donné le pouvoir de juger » (Jean 5:19, 22, 26-27). Si Jésus avait l'autorité de ressusciter les morts parce qu'il était en quelque sorte Dieu, il ne l'a jamais dit. Il a dit qu'il avait son autorité parce que son Père le lui avait donné. Avec l'autorité d'élever les générations est venu le titre associé à l'existence des générations, et c'est donc une raison majeure pour laquelle, après sa résurrection, Jésus-Christ est appelé «le premier et le dernier».

Une autre façon dont nous pouvons dire que le titre « premier et dernier » ne fait pas de Jésus Dieu est simplement la façon dont Jésus l'a utilisé. Notez ce que dit le verset de l'Apocalypse : « Je suis le premier et le dernier, et le Vivant, et j'étais mort, et regardez ! Je suis vivant pour toujours, et j'ai les clefs de la mort et du tombeau » (Apoc. 1:17, 18). Patrick Navas observe :

« Jésus est celui qui 'était mort' mais vit maintenant…. Dans deux cas sur trois où Jésus se décrit comme « le premier et le dernier » dans le livre de l'Apocalypse, la déclaration est faite en association avec sa mort et sa résurrection ultérieure. … Si « le premier et le dernier » dans ce cas signifie, ou implique en fin de compte, « Dieu (Tout-Puissant), l'Éternel », en quoi cela aurait-il un sens pour Jésus de dire, en effet, « Je suis l'Éternel Dieu ? , je suis mort mais je suis revenu à la vie'? À quel point cela aurait-il été étrange et improbable, voire impossible, que Dieu soit mort ou ait dit qu'il est mort ? Même de nombreux Trinitaires enseignent que 'Dieu', ou 'la nature/l'aspect divin de Christ', n'est en aucun cas mort. … Ainsi, les Trinitaires devraient argumenter, en fin de compte, que Jésus s'identifie comme Dieu en s'appelant « le Premier et le Dernier » et, immédiatement après, en passant à, ou en parlant de, sa « nature humaine », en raison du fait qu'il est mort. Ce serait clairement un cas de « jeu rapide et lâche » avec les Écritures. » (Vérité divine ou tradition humaine, pp. 585, 586).

Le fait que lorsque Jésus a utilisé le titre « le premier et le dernier », il l'a lié à sa mort et à sa résurrection nous montre que, loin de prétendre être Dieu, il a montré comment, en tant que Fils qui a obéi à son Père jusqu'à la croix et la mort, Jésus avait maintenant l'autorité de Dieu pour même ressusciter les morts. Nous pouvons le voir d'autant plus qu'il a terminé Ap 1:18 en disant qu'il avait les clés de la mort et de la tombe, ce qui n'aurait de sens pour lui de dire que si le fait d'avoir ces clés ne faisait pas intrinsèquement partie de sa nature. S'il était Dieu, pourquoi dire qu'il avait les clés de la mort et de la tombe. Bien sûr, Dieu a ces clés, mais le Fils humain de Dieu ne les aurait que si Dieu le Père les lui avait données.

Une grande partie du commentaire ci-dessus est tiré du commentaire biblique REV (Version anglaise révisée), https://www.revisedenglishversion.com/Revelation/chapter1/17, utilisé avec permission, Spirit and Truth Fellowship International

Résumé

Jésus étant « le premier et le dernier », c'est dans le sens qu'il n'y a de salut en personne d'autre et que son sacrifice est une fois pour toutes. Comme il est dit dans Hébreux 10 :12-13, « Christ a offert pour toujours un seul sacrifice pour le péché, car par une offrande insignifiante, il a rendu parfaits pour toujours ceux qui sont sanctifiés ». Et il est dit dans Hébreux 10 :10 : « Nous avons été sanctifiés par l'offrande du corps de Jésus-Christ une fois pour toutes ». Nous voyons Jésus, couronné de gloire et d'honneur à cause des souffrances de la mort, afin que, par la grâce de Dieu, il puisse goûter la mort pour tous (Hébreux 2:9). Dieu, pour qui et par qui toutes choses existent, en amenant de nombreux fils à la gloire, doit rendre parfait le fondateur de notre salut par la souffrance (Hébreux 2:10). Car celui qui sanctifie et ceux qui sont sanctifiés ont tous une seule source (Hébreux 2:11).

De plus, Dieu nous a prédestinés à être conformes aux images de son Fils, afin qu'il soit le premier-né d'une multitude de frères (Romains 8 :29, 1 Th 5 :9-10). Le Christ est les prémices de ceux qui se sont endormis (1 Co 15, 20-22). Le mystère du dessein de Dieu est ce qu'il a présenté en Christ comme un plan pour la plénitude des temps afin d'unir toutes choses en lui (Eph 1:9-10). Le plan caché depuis des siècles en Dieu est la sagesse multiple de Dieu – le dessein éternel qu'il a réalisé en Jésus-Christ notre Seigneur (Eph 3:9-11). Il n'y a de salut en personne d'autre, car il n'y a pas d'autre nom sous le ciel donné parmi les hommes par lequel nous devons être sauvés (Actes 4:12). Il est celui désigné par Dieu pour être juge des vivants et des morts (Actes 10:43). L'heure vient où les morts entendront la voix du Fils de Dieu, et ceux qui entendent vivront (Jean 5:26). Et il lui a donné le pouvoir d'exécuter le jugement, parce qu'il est le Fils de l'homme (Jean 5:27). Il y a un seul Dieu et un seul médiateur entre Dieu et les hommes, l'homme Jésus-Christ qui s'est donné en rançon pour tous (1Tm 2-5). Le Père aime le Fils et a tout remis entre ses mains (Jean 6:3).

Hébreux 2:9-11 (ESV), il pourrait goûter la mort pour tout le monde

9 Mais nous voyons celui qui pour un petit moment fut abaissé au-dessous des anges, à savoir Jésus, couronné de gloire et d'honneur à cause des souffrances de la mort, afin que par la grâce de Dieu il pourrait goûter la mort pour tout le monde. 10 Car il convenait que celui pour qui et par qui toutes choses existent, en amenant plusieurs fils à la gloire, fasse le fondateur de leur salut parfait par la souffrance. 11 Car celui qui sanctifie et ceux qui sont sanctifiés ont tous une source.

Hébreux 10:10-14 (ESV), par l'offrande du corps de Jésus-Christ une fois pour toutes - pour toujours

10 Et par cette volonté nous aurons été sanctifiés par l'offrande du corps de Jésus-Christ une fois pour toutes. 11 Et chaque prêtre se tient quotidiennement à son service, offrant à plusieurs reprises les mêmes sacrifices, qui ne peuvent jamais ôter les péchés. 12 Mais quand Christ a offert pour toujours un seul sacrifice pour les péchés, il s'assit à la droite de Dieu, 13 attendant dès lors que ses ennemis deviennent un marchepied pour ses pieds. 14 Car par une seule offrande il a perfectionné pour toujours ceux qui sont sanctifiés.

L'Alpha et l'Oméga, le premier et le dernier, Apocalypse 22 :13

De nombreux apologistes présument que « l'Alpha et l'Oméga » est un titre qui ne s'applique qu'au Seigneur Dieu, le Tout-Puissant. Cependant, ce n'est qu'une autre façon de dire « premier et dernier » ou « début et fin », ces termes semblent être interchangeables et des façons de dire la même chose. Cela est démontré par le fait que certains manuscrits anciens ont des ordres de mots différents pour Apocalypse 22:13. « Alpha et Oméga » s'applique à Christ dans le même sens que « Premier et Dernier » s'applique à Christ (voir les notes détaillées dans la section précédente, Premier et dernier, Apocalypse 1:17). Il n'y a aucune raison de croire que "Alpha et Omega" s'applique uniquement à Dieu et comme d'autres concepts et titres qui peuvent également s'appliquer à Christ. Une erreur courante consiste à supposer que parce qu'un titre ou un concept est appliqué à Dieu, il ne s'applique nécessairement qu'à Dieu.

Apocalypse 22:13 (ESV)

13 Je suis l'Alpha et l'Oméga, le premier et le dernier, le début et la fin.

 « L'Alpha et l'Oméga », Commentaire REV

Un commentaire populaire sur l'Apocalypse (Bullinger) dit que l'expression « est un hébraïsme, d'usage courant parmi les anciens commentateurs juifs pour désigner l'ensemble de quoi que ce soit du début à la fin ; par exemple, 'Adam a transgressé toute la loi d'Aleph à Tau' (Jalk. Reub., fol. 17.4). Cela ferait de l'expression la figure de style. Les meilleurs esprits savants ont conclu que l'expression a quelque chose à voir avec le début et la fin de quelque chose, ou l'intégralité de quelque chose. Norton écrit que ces mots « dénotent l'accomplissement certain de ses objectifs ; que ce qu'il a commencé, il le poursuivra jusqu'à son achèvement » (A Statement of Reasons for Not Believing the Doctrines of Trinitarians ; 1877, pp. 479, 480).

Étant donné que Dieu et Jésus-Christ sont « l'Alpha et l'Oméga » à leur manière respective, il y a de bonnes raisons de croire que le titre peut s'appliquer aux deux, et aucune bonne raison pour que ce titre fasse des deux « un seul Dieu . " Les titres « Seigneur », « Sauveur » et « roi des rois s'appliquent à la fois à Dieu et à Christ, ainsi qu'aux autres hommes. Comme pour « Seigneur », « Sauveur » et « Roi des rois », ce titre leur convient tous les deux. Dieu est vraiment le commencement et la fin de toutes choses, tandis que Christ est le commencement et la fin parce qu'il est le premier-né d'entre les morts, l'Auteur et le Finisseur de la foi, l'Homme par qui Dieu jugera le monde, et le prééminent des nouveaux âges à venir.

(Version anglaise révisée (REV) Commentaire biblique,  https://www.revisedenglishversion.com/Rev/1/8, utilisé avec permission, Spirit and Truth Fellowship)

« premier et dernier »

Voir la section précédente en référence au « premier et dernier » dans Apocalypse 1:17.

« Début et fin », Commentaire REV

« Début et fin. » La phrase apparaît deux fois : ici et Apocalypse 22 :13. Le sens exact de l'expression « le début et la fin » n'est pas donné. Les érudits donnent des explications différentes de l'expression, mais la signification doit être étroitement associée aux concepts de « Alpha et Oméga » et « Premier et Dernier » parce que ces titres sont associés ensemble (cp. Apocalypse 22 :13). Nous avons vu à partir de l'étude du titre « Alpha et Oméga » qu'il fait référence au début et à la fin de quelque chose, et nous avons vu à partir du titre « Premier et dernier » (Apoc. 1:17) que Christ suscitera le générations de personnes à la vie éternelle. Il est clair pourquoi Christ serait appelé « le commencement et la fin » en association avec ces concepts. Il est le premier-né d'entre les morts, et il sera celui qui appellera les derniers à sortir de leurs tombes, il est à la fois l'Auteur et le Finisseur de la foi, il est l'Homme par qui Dieu jugera le monde et il est celui qui créera et achèvera ensuite les âges suivants (voir le commentaire sur Héb. 1:10). Il n'y a aucune raison impérieuse de supposer que Jésus est Dieu simplement à cause du titre « le commencement et la fin ». Il est courant que des personnes de statut similaire utilisent le même titre.

(Version anglaise révisée (REV) Commentaire biblique,  https://www.revisedenglishversion.com/Rev/21/6, utilisé avec permission, Spirit and Truth Fellowship)

Il sera appelé Dieu puissant, père éternel, Esaïe 9:6

Ésaïe 9:6 est un autre texte de l'Ancien Testament souvent utilisé pour suggérer que Jésus est Dieu à cause des choses qu'il sera appelé. En regardant le contexte, il est clair que le sujet de ce passage n'est pas Dieu lui-même mais le Messie. 

Isaiah 9:6-7 (ESV), Un enfant nous est né, un fils nous est donné

6 Car un enfant nous est né, un fils nous est donné ; et le gouvernement doit être sur son épaule et son nom sera appelé Merveilleux Conseiller, Dieu puissant, Père éternel, Prince de la paix. 7 De l'augmentation de son gouvernement et de la paix, il n'y aura pas de fin, sur le trône de David et sur son royaume, pour l'établir et le maintenir avec justice et avec droiture à partir de maintenant et à jamais. Le zèle de l'Éternel des armées le fera.

Isaiah 9:6-7 (NETS Septante), un enfant nous est né, un fils nous a aussi été donné

car un enfant nous est né, un fils nous a aussi été donné, dont la souveraineté reposait sur son épaule, et il est nommé Messager du Grand Conseil, car j'apporterai la paix sur les dirigeants, la paix et la santé pour lui. Sa souveraineté est grande, et sa paix n'a pas de frontière sur le trône de Dauid et son royaume, pour le faire prospérer et le maintenir avec justice et avec jugement à partir de maintenant et pour toujours. Le zèle du Seigneur Sabaoth fera ces choses.

« Un enfant nous est né, un fils nous est donné », Commentaire REV

Isaïe 9 :6 nous donne la raison pour laquelle, dans les versets précédents, « il n’y aura plus de ténèbres pour ceux qui étaient dans l’angoisse » (Isaïe 9 :1), le peuple qui marchait dans les ténèbres verra une grande lumière (Isaïe 9 : 2) les gens se réjouiront (Isaïe 9 : 3), le joug de leur fardeau et la verge de leur oppresseur seront brisés (Isaïe 9 :4), les vêtements de guerre seront brûlés (Isaïe 9 :5). C'est parce que le Messie viendra et gouvernera la terre dans la justice pour toujours (Esaïe 9:6-7).

Le texte hébreu dit : « Un enfant est né… un fils a été donné. En anglais, nous dirions « un enfant sera né », car la naissance de Jésus-Christ était encore dans plus de 700 ans. Le texte hébreu est un exemple de l'idiome hébreu du parfait prophétique, qui se produit lorsqu'un événement futur est évoqué comme s'il s'était déjà produit parce qu'il se produira absolument. L'idiome parfait prophétique était un moyen de faire savoir aux gens qu'un événement futur ne faisait aucun doute mais se produirait absolument.

"et le gouvernement sera sur ses épaules", commentaire de REV

Ésaïe 9:6-7 est l'un des nombreux versets de l'Ancien Testament qui décrivent le Messie comme étant né puis grandissant pour détruire les méchants et gouverner le monde avec justice sans rien dire sur sa mort, sa résurrection, son ascension ou la Grande Tribulation et Bataille d'Armageddon. Il y a beaucoup d'Ecritures dans l'Ancien Testament qui parlent de la venue de Christ et de la vengeance de Dieu sur les méchants comme si elles allaient arriver en même temps (Ésaïe 9:6-7 ; 11:1-9 ; 61:1 -3; Michée 5:2; Zacharie 9:9-10; Mal. 3:1-3; 4:1-3). 

« Dieu puissant », Commentaire REV

L'expression est généralement mal traduite par « Dieu puissant » dans la plupart des Bibles anglaises. En fait, « dieu puissant » ne serait pas une mauvaise traduction si les gens réalisaient que dans la langue hébraïque le mot « dieu/Dieu » (Elohim ; aussi El) avait un champ d'application beaucoup plus large qu'en anglais. Les personnes familières avec les langues sémitiques savent qu'un homme qui agit avec l'autorité de Dieu peut être appelé « dieu ». Une traduction alternative d'Ésaïe 9 :6 pour le lecteur anglais serait « puissant héros » ou « héros divin ». Martin Luther et James Moffatt ont tous deux traduit l'expression par « héros divin » dans leurs Bibles.

Un exemple clair montrant que le mot traduit par « Dieu » dans Ésaïe 9 :6 peut être utilisé pour désigner de puissants dirigeants terrestres est Ézéchiel 31 :11, qui fait référence au roi babylonien. Le parti pris trinitaire des traducteurs de la plupart des versions anglaises peut être clairement vu en comparant Ésaïe 9 :6, où le mot hébreu e est traduit par « Dieu » avec Ézéchiel 31 :11, où el est généralement traduit par « chef ». Que le mot el se réfère à Dieu ou à un dirigeant humain doit être décidé par le contexte, et le Messie n'est pas Dieu. Si le simple fait d'appeler le Messie el le rendait Dieu, alors le roi babylonien serait Dieu aussi. Isaïe parle du Messie de Dieu et l'appelle un souverain puissant, ce qu'il sera bien sûr.

La phrase dans Ésaïe 9:6 que la plupart des versions anglaises traduisent par « Dieu puissant » est el gibbor en hébreu. Cette expression même, au pluriel, est utilisée dans Ézéchiel 32 :21 des « héros » et des hommes puissants. La NIV traduit la phrase dans Ézéchiel par « dirigeants puissants », et la KJV et la NASB la traduisent par « le fort parmi les puissants ». L'expression hébraïque, lorsqu'elle est utilisée au singulier, peut faire référence à un "dirigeant puissant" tout comme lorsqu'elle est utilisée au pluriel, elle peut désigner de nombreux "dirigeants puissants".

Ésaïe 9 fait référence au dirigeant désigné par Dieu. Le verset d'ouverture du chapitre prédit un temps où « il n'y aura plus de ténèbres pour ceux qui étaient dans l'angoisse ». Toute guerre et toute mort cesseront, et « chaque botte du guerrier piétinant… et les vêtements roulés dans le sang… serviront de combustible pour le feu » (Ésaïe 9 :5). Comment cela se passera-t-il ? Le chapitre continue : « car un enfant nous est né » (Ésaïe 9 :6). Le Messie allait être un homme oint par Dieu. Il commencerait comme un enfant, ce que bien sûr YHWH le Dieu éternel, ne pourrait jamais être. Et quel grand dirigeant cet homme deviendrait : « le gouvernement reposera sur ses épaules. Et il sera appelé Merveilleux Conseiller, Puissant Héros, Père de l'Age à Venir, Prince de la Paix. De plus, « il régnera sur le trône de David (Ésaïe 9 :7), ce qui ne pourrait jamais être dit de Dieu. Dieu ne pourrait jamais s'asseoir sur le trône de David. Mais le Messie de Dieu, « le Fils de David », le pouvait (Matthieu 9 :27). Ainsi, une étude du verset dans son contexte révèle qu'il ne se réfère pas à Dieu dans un sens ontologique, mais au Messie, le fils de David et le Fils de Dieu.

« Dieu puissant » fait référence au pouvoir et à l'autorité suprême qu'il aura dans ce royaume qui est établi et soutenu par lui. Les représentants de Dieu peuvent être appelés « Dieu » sur la base du concept de libre arbitre. Le messie n'est pas littéralement Dieu, mais il a l'autorité divine en tant qu'agent choisi par Dieu pour gouverner le monde avec justice.

La Septante lit « Messager du grand conseil » plutôt que « Dieu puissant » et « Père éternel »

« Père éternel », Commentaire du révérend

Presque toutes les Bibles anglaises traduisent mal Ésaïe 9 :6. Un bon endroit pour avoir attrapé la mauvaise traduction d'Ésaïe 9: 6 était dans cette phrase, que presque toutes les Bibles anglaises traduisent par « Père éternel », parce que Jésus n'est jamais appelé le « Père éternel » nulle part ailleurs dans les Écritures. De plus, les Trinitaires nient à juste titre que Jésus est le « Père éternel ». C'est un principe de base de la doctrine trinitaire que les chrétiens ne doivent « ni confondre les personnes ni diviser la substance » (Credo athanasien). Donc, si « Père éternel » est la traduction correcte du texte hébreu, alors les chrétiens trinitaires ont un réel problème. Cependant, « Père éternel » est une erreur de traduction.

Le mot hébreu traduit par « âge » (ou « éternel » dans la plupart des Bibles) fait référence à quelque chose qui dure longtemps ou pour toujours, ou quelque chose qui dure pendant un ou plusieurs âges, et qui peut appartenir au passé ou au futur. Ainsi, quand Habacuc 3:6 parle des montagnes qui seront brisées à un moment donné dans le futur, elles sont appelées « les anciennes montagnes » dans certaines traductions (NAB ; NET), ou par hyperbole, « les montagnes éternelles » (KJV ). Bien sûr, quand il se réfère à Dieu, cela signifie éternel, et l'âge à venir est également éternel, bien que si ce verset d'Isaïe n'avait à l'esprit que la première phase du futur règne de Christ, alors " serait plus juste. 

Puisque la Parole de Dieu montre les deux âges, le présent âge mauvais et l'âge messianique à venir, une excellente traduction est que Jésus sera appelé « père de l'âge [à venir] ». Dans la culture de la Bible, quiconque a commencé quelque chose ou était très important pour quelque chose était appelé son « père ». Par exemple, parce que Jabal a été le premier à vivre dans une tente et à élever du bétail, la Bible dit : « Il était le père de ceux qui vivaient dans des tentes et élevaient du bétail » (Genèse 4:20). De plus, parce que Jubal fut le premier inventeur d'instruments de musique, il est appelé « le père de tous ceux qui jouent de la harpe et de la flûte » (Genèse 4:21). Les Écritures n'utilisent pas « père » dans le sens littéral de père ou d'ancêtre dans ces versets, parce que ces deux hommes étaient des descendants de Caïn, et tous leurs descendants sont morts dans le déluge de Noé. « Père » était utilisé dans la compréhension culturelle de celui qui était le premier à faire quelque chose ou de quelqu'un qui était important d'une manière ou d'une autre.

Le Messie sera celui qui établira l'âge à venir, y ressuscitera les morts et y régnera en tant que roi, c'est pourquoi il est appelé à juste titre « le père de l'âge à venir ». Adam Clarke, le célèbre ministre méthodiste et auteur du Commentaire de Clarke, a noté que ce qui est habituellement traduit par « Père éternel » devrait être « le Père de l'âge éternel », ce qui est également une excellente traduction. « Père éternel » se rapporte à lui établissant ce royaume (étant le père fondateur) et étant le souverain (patriarche) du royaume qu'il maintiendra.

(Version anglaise révisée (REV) Commentaire biblique, https://www.revisedenglishversion.com/Isaiah/chapter9/6, utilisé avec permission, Spirit and Truth Fellowship)

appellera son nom Emmanuel (Dieu avec nous)

Certaines personnes croient que parce que Jésus devait s'appeler Emmanuel (ce qui signifie « Dieu avec nous »), il doit donc être Dieu incarné. Ce n'est pas le cas. Le nom « Emmanuel » signifie « Dieu avec nous », et il symbolisait le fait que Dieu serait avec son peuple pour le soutenir et le délivrer. Le nom « Emmanuel » correspond bien à la double prophétie à la fois à l'époque d'Isaïe et à l'époque de Jésus. Ésaïe 7:14 est une prophétie avec deux accomplissements séparés séparés de plus de 700 ans. C'était une prophétie concernant une jeune femme au temps d'Isaïe et d'Achaz, et c'était une prophétie concernant la naissance de Jésus-Christ. Le texte hébreu contient de nombreux mots qui peuvent avoir deux sens, ce qui est l'une des raisons pour lesquelles il existe tant de traductions différentes en anglais du verset. Bien sûr, cela a du sens lorsque nous réalisons que cela s'applique à une prophétie au présent de ce qui se passe à l'époque, et est également confondu dans Matthieu comme une future prophétie qui s'est produite dans 700 ans.

Esaïe 7:13-16 (ESV)

13 Et il dit : « Ecoute donc, ô maison de David ! Est-ce trop peu que vous lassiez les hommes, que vous lassiez aussi mon Dieu ? 14 C'est pourquoi le Seigneur lui-même vous donnera un signe. Voici, la vierge concevra et enfantera un fils, et appellera son nom Emmanuel. 15 Il mangera du lait caillé et du miel quand il saura refuser le mal et choisir le bien. 16 Car avant que le garçon sache refuser le mal et choisir le bien, la terre dont vous redoutez les deux rois sera déserte.

Matthieu 1: 22-23 (ESV)

22 Tout cela a eu lieu pour accomplir ce que le Seigneur avait dit par le prophète : 23 "Voici, la vierge concevra et enfantera un fils, et ils appelleront son nom Emmanuel» (ce qui veut dire, Dieu avec nous).

« Emmanuel », Commentaire REV

L'un des noms de Jésus-Christ est « Emmanuel », qui peut être traduit par « Dieu avec nous » ou « Dieu est avec nous ». Nous savons que Dieu était avec nous en Jésus-Christ, et Jésus lui-même a dit que si quelqu'un l'avait vu, il avait vu le Père. Les noms sont souvent symboliques, la signification du nom important une caractéristique que Dieu veut que nous connaissions. Quand Jésus est appelé le Lion de Juda, l'Agneau ou le piquet de tente (Zach. 10:4), Dieu importe des caractéristiques de Jésus qu'il veut que nous connaissions. En ce qui concerne Emmanuel, Dieu veut que nous sachions qu'à travers Jésus-Christ, Dieu était avec nous. Pas avec nous littéralement, mais agissant puissamment à travers son Fils, tout comme 2 Corinthiens 5:19 l'indique : « Que Dieu était en Christ, réconciliant le monde avec lui-même. Il est important de lire exactement ce qui a été écrit : Dieu était en Christ, pas Dieu était Christ.

Au temps d'Achaz et d'Isaïe, les choses allaient mal pour Juda. La Syrie et Israël étaient tous deux des nations plus grandes que Juda, et Juda n'aurait pas beaucoup de chance dans une guerre contre eux. Mais Isaïe a prédit la délivrance de Juda, renforcé par le fait que Dieu serait avec eux pour les délivrer, symbolisé par la naissance d'un enfant qui serait nommé « Emmanuel », et en effet Dieu était avec Juda et ils ont été délivrés de l'ennemi. Puis, plus de 700 ans plus tard, à la naissance du Christ, le nom Emmanuel était à nouveau symbolique et approprié parce que Dieu travaillait puissamment en Christ pour soutenir et délivrer son peuple et rendre le salut accessible à tous, ce que Jésus a fait.

Le symbolisme dans les noms peut être vu dans toute la Bible, ce n'est pas quelque chose qui est unique à Jésus-Christ. Beaucoup de gens ont reçu des noms qui causeraient de gros problèmes si on les croyait littéralement. Doit-on croire que Bithia, fille de Pharaon, était la sœur de Jésus parce que son nom est « fille de Yahvé ? Doit-on croire qu'Eliab était le vrai Messie puisque son nom signifie « Mon Dieu [est mon] père ? Bien sûr que non. Ce serait une grande erreur de prétendre que la signification d'un nom prouve une vérité littérale. Nous savons que le nom de Jésus est très significatif – il communique la vérité que, en tant que Fils de Dieu et image de Dieu, Dieu est avec nous en Jésus, mais le nom ne fait pas de Jésus Dieu. 

(Version anglaise révisée (REV) Commentaire biblique, https://www.revisedenglishversion.com/Matthew/chapter1/23, utilisé avec permission, Spirit and Truth Fellowship)

Cela correspond étroitement au concept biblique d'agence où les agents de Dieu sont considérés comme Dieu par procuration. Voir plus à https://biblicalagency.com

« Vierge », Commentaire REV

Bien que de nombreuses versions anglaises de la Bible aient « vierge » au lieu de « jeune femme », le mot hébreu fait référence à une jeune femme, soit en âge de se marier mais pas encore mariée (et donc vraisemblablement vierge), ou une jeune femme qui est mariée . Il existe de bonnes preuves que dans Ésaïe 7 :14, 'almah devrait être traduit par « jeune femme » et non par « vierge ». L'une est que le « signe » de la jeune femme a été spécifiquement donné à Achaz qu'Israël et la Syrie seraient bientôt vaincus dans la guerre. Isaïe a dit : « … le Seigneur lui-même vous donnera [le roi Achaz] un signe. Voici, la jeune femme concevra et enfantera un fils, et appellera son nom Emmanuel… avant que l'enfant sache refuser le mal et choisir le bien, le pays dont vous abhorrez les deux rois [Israël et la Syrie] sera abandonné » (Isa 7:14, 16). Cet événement a eu lieu vers 730 avant JC, bien avant la naissance du Christ. L'implication est encore que le fils donné au temps d'Achaz est appelé Emmanuel en plus de Jésus.

(Version anglaise révisée (REV) Commentaire biblique, https://www.revisedenglishversion.com/Isaiah/chapter7/14, utilisé avec permission, Spirit and Truth Fellowship)

J'enverrai mon messager, et il préparera le chemin devant moi

Malachie 3 parle du messager de l'alliance préparant le chemin pour Dieu, puis le Seigneur viendrait soudainement dans son temple. Ce verset est souvent utilisé pour suggérer que parce que le messager « préparera le chemin devant moi », dit le SEIGNEUR des armées, et puisque Jean-Baptiste a préparé le chemin du Seigneur Jésus, par déduction, Jésus est le Seigneur Dieu. Cependant, il s'agit d'une confusion dans laquelle il y a un malentendu sur la façon dont « préparer le chemin du Seigneur » doit être compris.  

Malachie 3:1-3 (ESV), « J'envoie mon messager, et il préparera le chemin devant moi »

1 "Voir, J'envoie mon messager, et il préparera le chemin devant moi. Et le Seigneur que tu cherches viendra tout à coup dans son temple; et le messager de l'alliance en qui tu prends plaisir, voici, il vient, dit l'Éternel des armées. 2 Mais qui peut supporter le jour de sa venue, et qui peut se tenir debout quand il apparaît ? Car il est comme le feu d'un raffineur et comme le savon à foulon. 3 Il s'assiéra comme raffineur et purificateur d'argent, et il purifiera les fils de Lévi et les raffinera comme l'or et l'argent, et ils apporteront des offrandes dans la justice à l'Éternel.

Esaïe 40:3-6 (ESV), « Dans le désert, préparez le chemin de l'Éternel »

3 Une voix crie : «Dans le désert, préparez le chemin de l'Éternel; faire tout droit dans le désert une route pour notre Dieu. 4 Toute vallée sera élevée, et toute montagne et toute colline seront abaissées; le terrain accidenté deviendra plat et le terrain accidenté formera une plaine. 5 Et la gloire de l'Éternel sera révélée, et toute chair la verra ensemble, car la bouche de l'Éternel a parlé.

Analyses

Genèse 18 :19, Ésaïe 35 :8-10, Psaumes 5 :8, Psaumes 25 :8, Psaumes 27 :11, Psaumes 86 :11 et Proverbes 12 :28 sont essentiels pour comprendre que « la voie de l’Éternel » est « la voie de la sainteté » et que « la voie de l'Éternel est une forteresse pour les irréprochables ». Par conséquent, « la voie de l'Éternel » fait référence à la voie de la justice et de la sainteté. Jean-Baptiste et Jésus étaient des prédicateurs de la sainteté et la sainteté est la voie du Seigneur ! Préparer le chemin du Seigneur, c'est préparer le chemin de la sainteté correspondant à la prédication de l'Évangile de la repentance pour le pardon des péchés. Jésus et Jean-Baptiste étaient tous deux des messagers de Dieu et Jésus l'a déclaré dans Luc 4 :16-21, Matthieu 12 :18, Jean 4 :34, Jean 5 :30, Jean 7 :16-18, Jean 8 :26-29. , Jean 8:40 et Jean 12:49-50. Apocalypse 1 : 5 identifie Jésus-Christ comme le témoin fidèle (le messager).

« La voie du Seigneur » dans ce contexte n'indique pas que Jésus-Christ (le Messie) est le Seigneur Dieu. Le « Seigneur » d'Ésaïe 40 : 3 et de Malachie 3 : 1 se rapporte à YHWH (le seul Dieu et Père). Pourtant, de nombreux apologistes affirment que ce verset se rapporte à Christ et que Jésus est le Seigneur dont on parle, ce qui implique que Jésus est YHWH. Cependant, il est erroné de lire Malachie 3 : 1 ou Ésaïe 40 : 3 comme Jean préparant le chemin de Jésus. Les deux hommes sont des serviteurs de YHWH. Jésus n'est pas YHWH lui-même mais il est plutôt appelé la corne du salut élevée dans la maison de David (Luc 1:69). La tâche de Jean était de préparer les gens à recevoir le Père. Et cela a été fait en redressant leurs cœurs par la repentance.

La compréhension correcte est confirmée à nouveau par Luc 1:73-79 qui est parlé de Jean-Baptiste qui « sera appelé le prophète du Très-Haut ; car tu iras devant le Seigneur pour préparer ses voies, pour donner à son peuple la connaissance du salut par le pardon de ses péchés, à cause de la tendre miséricorde de notre Dieu. Clairement, le Seigneur dans ce contexte est le Dieu Très-Haut. Encore une fois, Jean préparait le chemin pour que le Seigneur vienne vers les gens en leur disant de se repentir et de devenir justes. Dans les cultures anciennes, un précurseur est envoyé avant la visite du roi pour proclamer son arrivée imminente. Jean était ce précurseur, envoyé pour annoncer la visite du Seigneur Dieu.

Lorsque Jean baptisait d'un baptême de repentance pour les purifier et les raffiner en argent, Jésus vint aussi se faire baptiser, et le Seigneur Dieu Tout-Puissant entra soudainement en Jésus. Lorsque Dieu a réellement visité son peuple, il l'a fait en prenant résidence, en demeurant dans son fils Jésus et en l'utilisant comme temple mobile. Dieu a rencontré le peuple que Jésus a rencontré. Ceux qui ont vu Jésus, le Fils de Dieu, ont aussi vu Dieu. Jésus a appelé son corps le temple de Dieu. Vous savez vous-mêmes ce qui s'est passé dans toute la Judée, à commencer par la Galilée après le baptême que Jean a proclamé : comment Dieu a oint Jésus de Nazareth d'Esprit Saint et de puissance. Il allait faire le bien et guérir tous ceux qui étaient opprimés par le diable, car Dieu était avec lui. (Actes 10:37-38)

Esaïe 35:8 (ESV), le chemin de la sainteté

8 Et une route sera là, et on l'appellera la Voie de la Sainteté; l'impur n'y passera pas. Il appartiendra à ceux qui marchent sur le chemin ; même s'ils sont fous, ils ne s'égareront pas.

Genèse 18:19 (ESV), Pour garder la voie de l'Éternel en faisant la justice et la justice

19 Car je l'ai choisi, afin qu'il commande à ses enfants et à sa maison après lui pour garder la voie de l'Éternel en pratiquant la justice et la justice, afin que l'Éternel apporte à Abraham ce qu'il lui a promis.

Deutéronome 5:33 (ESV), Tu marcheras dans tout le chemin… Dieu t'a commandé

33 Tu marcheras dans toute la voie que l'Éternel, ton Dieu, t'a commandée, afin que vous viviez, et que tout vous convienne, et que vous viviez longtemps dans le pays que vous posséderez.

Psaumes 1:6 (ESV), le chemin du juste

6 car l'Éternel connaît la voie des justes, mais la voie des méchants périra.

Psaumes 5: 8 (ESV), tracez votre chemin droit devant moi

8 Conduis-moi, ô Éternel, dans ta justice à cause de mes ennemis; trace ton chemin droit devant moi.

Psaumes 25:8 (ESV), il instruit les pécheurs sur la voie

8 L'Éternel est bon et droit; c'est pourquoi il instruit les pécheurs sur la voie.

Psaumes 27:11 (ESV), Enseigne-moi ta voie, ô Éternel

11 Enseigne-moi ta voie, ô Éternel, et conduis-moi sur un chemin uni à cause de mes ennemis.

Psaumes 86:11 (ESV), Enseigne-moi ta voie, ô Éternel

11 Enseigne-moi ta voie, ô Éternel, afin que je marche dans ta vérité; unis mon cœur pour craindre ton nom.

Proverbes 10:29-30 (ESV), La voie de l'Éternel est une forteresse pour les irréprochables

29 La voie de l'Éternel est une forteresse pour les irréprochables, mais destruction aux malfaiteurs. 30 Les justes ne seront jamais enlevés, mais les méchants n'habiteront pas dans le pays.

Proverbes 12:28 (ESV), Dans le chemin de la justice est la vie

28 Dans le chemin de la justice est la vie, et sur son chemin il n'y a pas de mort.

Marc 1:1-4 (ESV), Voici, j'envoie mon messager devant ta face

1 Le début de l'évangile de Jésus-Christ, le Fils de Dieu. 2 Comme il est écrit dans Isaïe le prophète, «Voici, j'envoie mon messager devant ta face, qui préparera ton chemin3 la voix de celui qui crie dans le désert : 'Préparez le chemin du Seigneur, aplanissez ses sentiers'' 4 Jean est apparu, baptisant dans le désert et proclamant un baptême de repentance pour le pardon des péchés.

Luc 1:73-79 (ESV), Et toi, enfant, tu seras appelé le prophète du Très-Haut

73 le serment qu'il a juré à notre père Abraham, de nous accorder 74 afin que nous, délivrés de la main de nos ennemis, puissions le servir sans crainte, 75 dans la sainteté et la justice devant lui tous nos jours. 76 Et toi, enfant, tu seras appelé le prophète du Très-Haut ; car tu iras devant le Seigneur pour préparer ses voies, 77 donner la connaissance du salut à son peuple dans le pardon de leurs péchés, 78 à cause de la tendre miséricorde de notre Dieu, par lequel le lever du soleil nous visitera d'en haut 79 pour éclairer ceux qui sont assis dans les ténèbres et dans l'ombre de la mort, pour guider nos pas sur le chemin de la paix.

Luc 3:2-6 (ESV), « La voix de celui qui crie dans le désert »

2 pendant la haute prêtrise d'Anne et de Caïphe, la parole de Dieu fut adressée à Jean, fils de Zacharie, dans le désert. 3 Et il alla dans toute la région autour du Jourdain, proclamant un baptême de repentance pour le pardon des péchés. 4 Comme il est écrit dans le livre des paroles d'Isaïe le prophète,
"La voix de celui qui crie dans le désert: 'Préparez le chemin du Seigneur, rendre ses chemins droits. 5 Toute vallée sera comblée, toute montagne et toute colline s'abaisseront, les tortueux deviendront rectilignes, et les terrains accidentés deviendront des chemins plats, 6 et toute chair verra le salut de Dieu. '"

Luc 3:21-22 (ESV), Le Saint-Esprit est descendu sur lui

21 Maintenant, quand tout le peuple fut baptisé, et quand Jésus aussi avait été baptisé et priait, les cieux s'étaient ouverts, 22 et le Saint-Esprit descendit sur lui sous une forme corporelle, comme une colombe; et une voix vint du ciel : « Tu es mon Fils bien-aimé ; avec toi je suis bien content. »

Luc 4:16-21 (ESV), L'Esprit du Seigneur est sur moi, parce qu'il m'a oint"

16 Et il arriva à Nazareth, où il avait été élevé. Et comme à son habitude, il alla à la synagogue le jour du sabbat, et il se leva pour lire. 17 Et le rouleau du prophète Isaïe lui fut donné. Il déroula le rouleau et trouva l'endroit où il était écrit, 18 "L'Esprit du Seigneur est sur moi, car il m'a oint pour annoncer la bonne nouvelle aux pauvres. Il m'a envoyé proclamer la liberté aux captifs et recouvrer la vue aux aveugles, remettre en liberté les opprimés, 19 pour proclamer l'année de la faveur du Seigneur. 20 Et il roula le rouleau et le rendit au serviteur et s'assit. Et tous les yeux de la synagogue étaient fixés sur lui. 21 Et il se mit à leur dire :Aujourd'hui, cette Écriture s'est accomplie à votre écoute. »

Actes 10:37-38 (ESV), Dieu a oint Jésus de Nazareth - Dieu était avec lui

37 vous savez vous-mêmes ce qui s'est passé dans toute la Judée, à partir de la Galilée après le baptême que Jean a proclamé: 38 comment Dieu a oint Jésus de Nazareth du Saint-Esprit et de puissance. Il allait faire le bien et guérir tous ceux qui étaient opprimés par le diable, car Dieu était avec lui.

Matthieu 12:18 (ESV), Voici mon serviteur que j'ai choisi

18 "Voici mon serviteur que j'ai choisi, mon bien-aimé avec qui mon âme est bien contente. Je mettrai mon Esprit sur lui, et il proclamera la justice aux Gentils.

Apocalypse 1:5-6 (ESV), Jésus-Christ le témoin fidèle

5 et à partir Jésus-Christ le témoin fidèle, le premier-né des morts et le souverain des rois de la terre. A celui qui nous aime et nous a délivrés de nos péchés par son sang 6 et a fait de nous un royaume, prêtres à son Dieu et Père, à lui soient gloire et domination aux siècles des siècles. Amen.

Matthieu 12:18 (ESV), Voici mon serviteur que j'ai choisi

18 "Voici mon serviteur que j'ai choisi, mon bien-aimé avec qui mon âme est bien contente. Je mettrai mon Esprit sur lui, et il proclamera la justice aux Gentils.

Hébreux 1:8-12 en référence aux Psaumes 102:25-28

Une erreur de lecture courante consiste à amalgamer Hébreux 1:10 avec Psaumes 102:25 de telle manière que Jésus est supposé être celui qui «jadis a posé le fondement de la terre», et donc Jésus est Dieu créateur. Cependant, cela déforme l'association d'Hébreux 1:8-9 avec Hébreux 1:10-12. Regardons les versets des Psaumes cités dans Hébreux et la citation d'Hébreux 1:8-12.

Psaumes 45:6-7 (ESV), Dieu, ton Dieu, t'a oint

6 Ton trône, ô Dieu, est pour toujours et à jamais. Le sceptre de ton royaume est un sceptre de droiture; 7 tu as aimé la justice et haï la méchanceté. C'est pourquoi Dieu, votre Dieu, vous a oint d'une huile de joie au-delà de vos compagnons;

Psaumes 102:25-28 (ESV), Comme une robe tu les rouleras, comme un vêtement ils seront changés

25 Jadis tu as posé les fondations de la terre, et les cieux sont l'ouvrage de tes mains. 26 Ils périront, mais vous resterez ; ils s'useront tous comme un vêtement. Tu les changeras comme une robe, et ils mourront, 27 mais tu es le même, et tes années n'ont pas de fin. 28 Les enfants de tes serviteurs habiteront en sécurité; leur postérité sera établie devant toi.

Hébreux 1:8-12 (ESV), comme une robe tu les rouleras, comme un vêtement ils seront changés

8 Mais du Fils [il dit] : « Ton trône, ô Dieu, est aux siècles des siècles, le sceptre de la droiture est le sceptre de ton royaume 9 Vous avez aimé la justice et haï la méchanceté ; donc Dieu, votre Dieu, vous a oint avec l'huile de joie au-delà de vos compagnons. » 10 Et : « Toi, Seigneur, tu as posé le fondement de la terre au commencement, et les cieux sont l'ouvrage de tes mains ; 11 ils périront, mais vous restez ; ils s'useront tous comme un vêtement, 12 comme une robe tu les rouleras, comme un vêtement ils seront changés. Mais tu es le même, et tes années n'auront pas de fin.

« Ton trône, ô Dieu, est pour toujours et à jamais », Commentaire REV

Hébreux 1:8 est une référence au Psaume 45:6 qui a des possibilités de traduction de "Ton trône vient de Dieu" ou "Ton trône est un trône de Dieu" (The Expositor's Bible Commentary). « Votre trône est Dieu pour toujours » signifie que Dieu est l'autorité, le « trône » du roi, et le roi règne avec l'autorité de Dieu. Ce roi, et par extension le Messie, le vrai roi d'Israël, a été honoré et béni par Dieu (Ps. 45:2). Dans cette lumière, il est approprié que ce roi reconnaisse que Dieu est la source de son autorité royale, ce qui est le point de Psaume 45:9. Le Psaume 45 est un psaume de mariage royal pour un roi davidique, peut-être même Salomon, et par extension, une partie s'applique au Messie. Il est appelé « le roi » et « Salomon » dans cette entrée de commentaire pour faciliter la compréhension, mais un autre roi davidique peut être en tête.

Le texte hébreu du Psaume 45:6 est ouvert à un certain nombre d'interprétations et de traductions différentes. Allen Ross écrit : « … il y a au moins cinq interprétations plausibles » (Kregel Exegetical Library : A Commentary on the Psalms, Vol. 2). Compte tenu des traductions possibles, nous ne pourrons peut-être jamais dire : « Ceci est la seule interprétation correcte », mais nous pouvons apporter la preuve de ce qui semble être la traduction et l'interprétation les plus viables. Robert Alter, dans The Hebrew Bible: A Translation with Commentary, traduit le Psaume 45 :7 par « Ton trône de Dieu est pour toujours » et il écrit dans le commentaire : « Certains interprètent l'hébreu ici pour signifier : « Votre trône, ô Dieu , "mais il serait anormal d'avoir une adresse à Dieu au milieu du poème parce que tout le psaume est destiné au roi ou à son épouse."

Pour comprendre le Psaume 45:6, nous devons d'abord apprendre quelques faits à son sujet. Par exemple, l'orateur est le psalmiste, pas Dieu. Le psalmiste parle de Dieu à la troisième personne, par exemple : « Dieu t'a béni pour toujours » (Ps 45 :2) et « Dieu t'a oint » (Ps 45 :7). Certaines personnes pensent que Dieu est l'orateur, mais le texte s'y oppose. De plus, le psaume est un psaume à « double prophétie ». Le sujet du psaume est le roi d'Israël, à la fois le roi davidique qui règne sur le trône de David (probablement Salomon), qui se marie et a des enfants (voir commentaire sur Ps. 45:9) et aussi le Messie, le « grand David » qui finira par hériter du trône pour toujours. Ainsi, certains versets du psaume désignent plus clairement le Messie tandis que d'autres désignent plus clairement le roi davidique, comme ceux qui parlent de lui ayant une reine, étant marié et ayant des fils. Puisque le Psaume 45 contient des prophéties doubles (comme nous l'avons vu ci-dessus), et le Psaume 45:6-7 s'applique à la fois à Salomon et au Messie, si le verset appelle le roi « Dieu », alors cela ferait à la fois de Salomon et du Messie Dieu, ce qui est intenable, et il n'y a aucune raison interne d'appliquer le Psaume 45:6 au Messie sans que le verset 7 s'applique au même roi

Le Psaume 45 était la révélation de Dieu aux Juifs pour les informer sur leur roi, et les Juifs ont lu le Psaume pendant des siècles et savaient qu'il s'agissait en fin de compte de leur Messie, mais n'ont jamais conclu que le Messie était «Dieu dans la chair» ou faisait partie d'une Trinité. Dieu. Le fait que les Juifs savaient que le Psaume 45 se référait finalement à leur Messie est préservé dans leurs écrits. Par exemple, le Targum (un commentaire araméen sur l'Ancien Testament) interprète le Psaume 45 :2 comme : « Ta beauté, ô roi Messie, est plus grande que celle des fils des hommes » (Alfred Edersheim, The Life and Times of Jesus the Messiah, William B. Eerdmans Publishing Co., Grand Rapids, MI, deuxième partie, p. 718). Donc, si Dieu a donné la révélation à Son peuple de leur dire que le Messie serait Dieu, Son effort a été un échec épique, et c'est une bonne preuve que le psaume ne dit pas que le Messie était Dieu dans la chair.

Il y a un certain nombre de déclarations dans le Psaume 45 qui montrent que le roi dans le Psaume n'est pas Dieu, mais est un être humain. Par exemple, le Psaume 45 : 2 dit : « Vous êtes le plus beau des fils de l'homme », l'identifiant ainsi comme un humain en utilisant l'idiome commun pour un humain, « fils de l'homme », puis en disant : « Dieu vous a béni pour toujours. » En disant que ce « fils de l'homme » (être humain) a été béni par Dieu, le psaume donne encore plus de preuves que le roi auquel il est fait référence n'est pas Dieu. Il n'y a aucune preuve dans les Écritures que Dieu soit béni par Dieu, et il ne semble pas y avoir de raison ou de besoin pour cela, mais les humains ont besoin d'être bénis par Dieu et le sont souvent dans les Écritures. Plus de preuves que le psaume parle d'un roi humain se trouve dans le Psaume 45:7, qui dit : « Vous avez aimé la justice et haï la méchanceté. C'est pourquoi Dieu, votre Dieu, vous a oint d'une huile d'exultation au-dessus de vos pairs. Que le texte appelle Dieu « votre Dieu », c'est-à-dire le Dieu du roi, montre que le roi est inférieur à Dieu. « Dieu » n'a pas de Dieu.

De plus, le Dieu du roi l'a « oint », le plaçant au-dessus de ses « pairs ». Ceci est une preuve contre une interprétation trinitaire du verset pour un certain nombre de raisons. L'une est que « Dieu » n'a pas de pairs à placer au-dessus, alors que le roi humain d'Israël, y compris le Messie, a des pairs. Le Messie, Jésus-Christ, avait des pairs parce qu'il était complètement humain et non un Dieu-homme comme l'affirme la théologie trinitaire. De plus, le Psaume 45:7 dit que ce roi aimait la justice et haïssait la méchanceté, et « c'est pourquoi » Dieu l'a oint. Cela prend tout son sens si le roi est humain, mais si ce roi est « Dieu », était-il vraiment oint parce qu'il aimait la justice ? Cela n’a aucun sens que « Dieu » ait besoin d’être oint du tout et cela n’a pas non plus de sens que Dieu ait été oint parce qu’il « aimait la justice ». Puisque par définition Dieu est juste et aime la justice, cela n'a aucun sens de dire que Dieu a été oint parce qu'il aimait la justice. En résumé, le Psaume 45 n'est pas Dieu parlant à Dieu. C'est le psalmiste qui parle, et le sujet est un roi humain.

Beaucoup d'Unitariens Bibliques acceptent une traduction du Psaume 45:6 qui est très similaire à la traduction trinitaire commune. Cependant, ils reconnaissent que « Elohim » (« Dieu » ou « dieu ») peut se référer à un être humain, et dans ce cas, ils l'appliquent à un roi humain et à un Messie humain. Une traduction unitaire biblique commune est : « Ton trône, ô dieu, est pour toujours et à jamais. Les agents de Dieu peuvent être appelés Dieu. (Jean 10 :34-36, Psaumes 82 :6-7, Exode 7 :1, Exode 21 :6, Exode 22 :8-9). Celui qui est appelé Dieu ici s'applique à celui qui est oint par Dieu. Le terme Dieu fait référence au pouvoir et à l'autorité suprême qu'il aura dans ce royaume qui est établi et soutenu par lui. Le messie n'est pas littéralement Dieu, mais il a l'autorité divine en tant qu'agent choisi par Dieu pour gouverner le monde avec justice. Cela est évident au verset 9 où il est dit « Dieu, ton Dieu, t'a oint ». C'est-à-dire que celui qui est oint par Dieu est « Dieu » dans le sens où il est celui choisi par Dieu pour régner. Il est Dieu par procuration mais pas par ontologie. Pour en savoir plus à ce sujet, voir le concept biblique d'agence voir https://biblicalagency.com

Une grande partie du commentaire ci-dessus provient du commentaire biblique REV (version anglaise révisée) : https://www.revisedenglishversion.com/Psalms/chapter45/6 , utilisé avec permission, Spirit and Truth Fellowship

« Autrefois tu as posé les fondements de la terre – comme une robe tu les rouleras, comme un vêtement ils seront changés »

Hébreux 1:10-12 est une référence au Psaume 102:25-28. Le verset dans Hébreux est cité du texte de la Septante de l'Ancien Testament, qui diffère quelque peu du texte hébreu. Les versets 10-12 sont associés aux versets 8-9 par le « et » mais l'association n'est pas précisée. Les trinitaires confondent le « toi, Seigneur » qui a posé les fondations de la terre au commencement avec le « du Fils » du verset 8. Cependant, l'association correcte est « Dieu, ton Dieu, t'a oint avec l'huile de joie au-delà vos compagnons » avec « comme une robe tu les rouleras, comme un vêtement ils seront changés ». C'est-à-dire que le plan de Dieu est d'utiliser son oint pour juger le monde avec justice (Actes 17:30-31). Par Christ, l'agent désigné de Dieu, Dieu réconciliera toutes choses avec lui-même. (1 Cor 15:24-28)

Hébreux 1:10-12 est une référence prophétique qui fait référence à la nouvelle création plutôt qu'à la création originale. Si nous continuons simplement à lire Hébreux, en nous souvenant que le texte original n'avait pas de sauts de chapitre, Hébreux 2:5 fournit la clarification : « Ce n'est pas aux anges qu'il a soumis le monde à venir, dont nous parlons. En conséquence, le sujet de cette section d'Hébreux n'est pas les cieux et la terre actuels, que Dieu a créés, mais les cieux et la terre futurs, que le Fils supervisera. Le lecteur doit se rappeler que le mot « début » ne doit pas nécessairement s'appliquer au début absolu du temps, mais plutôt au début de quelque chose auquel l'auteur fait référence.

De nombreuses références de l'Ancien Testament et du Nouveau Testament nous disent qu'il y aura un nouveau ciel et une nouvelle terre après le décès de celui que nous habitons actuellement. D'abord le ciel et la terre du Royaume millénaire de 1000 ans de Jésus, qui périront (Ésaïe 65 :17 ; Apocalypse 20 :1-10), puis le ciel et la terre d'Apocalypse 21 :1-22 :21, qui dureront pour toujours. Le contexte suggérerait que Hébreux 1:10 parle de ces futurs cieux et de la terre. Hébreux 1:6, qui dit, "quand Il ramènera le premier-né dans le monde", est une référence à la fonction de Jésus en tant que fondateur du monde à venir du Royaume. Les versets occasionnels qui peuvent avoir une association ambiguë les uns avec les autres ne doivent pas supplanter les preuves évidentes distribuées dans les Écritures.

Une grande partie du commentaire ci-dessus provient du commentaire biblique REV (version anglaise révisée) : https://www.revisedenglishversion.com/Hebrews/chapter1/10, utilisé avec permission, Spirit and Truth Fellowship

Actes 17:30-31 (ESV), Dieu jugera le monde avec justice par un homme qu'il a désigné

30 Les temps d'ignorance que Dieu a ignorés, mais maintenant il ordonne à tous les hommes de se repentir, 31 car il a fixé un jour où il jugera le monde avec justice par un homme qu'il a désigné; et de cela il a donné l'assurance à tous en le ressuscitant d'entre les morts.

1 Corinthiens 15:24-28 (ESV), Dieu a soumis toutes choses sous ses pieds.

24 Puis vient la fin, quand il livre le royaume à Dieu le Père après avoir détruit toute règle, toute autorité et toute puissance. 25 Car il doit régner jusqu'à ce qu'il ait mis tous ses ennemis sous ses pieds. 26 Le dernier ennemi à détruire est la mort. 27 Pour "Dieu a mis toutes choses sous ses pieds. » Mais quand il est dit "toutes choses sont soumises", il est clair qu'il est excepté celui qui a soumis toutes choses sous lui.. 28 Lorsque toutes choses lui seront soumises, alors le Fils lui-même sera également soumis à celui qui lui a soumis toutes choses, afin que Dieu soit tout en tous.

Hébreux 2:5 (ESV), Dieu a soumis le monde à venir, dont nous parlons

5 Car ce n'est pas aux anges que Dieu a soumis le monde à venir, dont nous parlons.

Isaiah 65:17 (ESV), « Je crée de nouveaux cieux et une nouvelle terre »

17 « Car voici, Je crée de nouveaux cieux et une nouvelle terre, et les premières choses ne seront pas rappelées ou ne viendront pas à l'esprit.

Apocalypse 21:1-2 (ESV), j'ai vu un nouveau ciel et une nouvelle terre

1 Ensuite J'ai vu un nouveau ciel et une nouvelle terre, car le premier ciel et la première terre avaient disparu, et la mer n'était plus. 2 Et je vis la ville sainte, la nouvelle Jérusalem, descendre du ciel d'auprès de Dieu, préparée comme une épouse parée pour son mari.d

Ils regarderont celui qu'ils ont transpercé, Zacharie 12:10

Certains lisent dans Zacharie 12:10 que le Seigneur Dieu est celui qui est transpercé, parce que certaines versions anglaises de Zacharie 12:10 lisent : "Ils me regarderont, celui qu'ils ont percé..." Cependant, il y a des problèmes textuels impliqués dans la transmission du texte hébreu qu'il faut examiner pour que nous ayons la bonne traduction et le bon sens du verset. Certains traducteurs fournissent un pronom à la première personne (« moi ») parce qu'ils voient ce verset comme faisant référence à Dieu et par conséquent ils traduisent « ils me regarderont ». Mais d'autres traducteurs fournissent un pronom à la troisième personne (« lui » ou « l'un ») parce qu'ils voient l'expression faisant référence à quelqu'un d'autre que Dieu. La version standard révisée (RSV) et la New American Bible (NAB) traduisent la phrase par « de sorte que lorsqu'ils le regardent… ». La Septante (version grecque de l'Ancien Testament, fortement citée dans le Nouveau Testament) ne fait aucune référence à un être percé. 

Zacharie 12:10 (ESV)

10 « Et je répandrai sur la maison de David et sur les habitants de Jérusalem un esprit de grâce et des appels à la miséricorde, afin que, quand ils me regarderont, celui qu'ils ont transpercé, ils le pleureront comme on pleure un enfant unique, et pleure amèrement sur lui, comme on pleure sur un premier-né.

Zacharie 12:10 (LSG)

« Et je répandrai sur la maison de David et sur les habitants de Jérusalem un esprit de compassion et de supplication, afin que, quand ils regardent celui qu'ils ont transpercé, ils le pleureront comme on pleure un enfant unique, et pleurer amèrement sur lui, comme on pleure sur un premier-né.

Zacharie 12:10 (NETS, traduction de la Septante)

10 Et je répandrai un esprit de grâce et de compassion sur la maison de Dauid et sur les habitants de Ierousalem, et ils se tourneront vers moi parce qu'ils ont dansé triomphalement, et ils le pleureront d'un deuil comme pour un être cher, et ils seront peinés de douleur comme d'un premier-né.

Jean 19:37 (ESV), Ils regarderont celui qu'ils ont transpercé

37 Et encore une autre Écriture dit : «Ils regarderont celui qu'ils ont transpercé. »

« ils regarderont celui qu'ils ont transpercé », Commentaire REV

Les traducteurs et commentateurs qui pensent que le mot « percé » devrait renvoyer au pronom « lui » citent des variantes textuelles qui se lisent plus clairement « lui ». Cela correspond au flux de la phrase qui continue avec le mot « lui » dans les expressions « ils le pleureront » et « le pleureront amèrement ». La compréhension juive de ce verset a toujours été que celui qui était percé était celui qui avait une relation intime avec Dieu, mais il n'y a aucune trace d'un ancien commentateur juif comprenant Zacharie 12:10 pour dire que d'une manière ou d'une autre Yahweh lui-même viendrait dans la chair et être "percé". Au lieu de cela, ce verset se rapporte au perçage du Messie promis, que beaucoup à Jérusalem pleureraient et pleureraient, et il est donc évident que la RSV et le NAB offrent une meilleure traduction du verset afin de transmettre ce sens.

Une autre raison importante de croire que « lui » est la lecture correcte du texte original de Zacharie 12 :10 est la façon dont il est cité dans Jean 19 :37, après que le soldat romain a enfoncé sa lance dans le côté de Christ. Le texte grec de Jean 19 :37 se lit comme suit : « et encore, une autre écriture dit : « Ils regarderont celui qu'ils ont percé. » » Différentes versions anglaises peuvent être en désaccord sur le fait que le texte hébreu de Zacharie 12 :10 dit « moi » ou « lui », mais aucun d'eux n'est en désaccord sur la traduction du texte grec dans le Nouveau Testament. Aucune des versions n'inclut un pronom à la première personne (« moi »), et la plupart d'entre elles fournissent le mot « lui », comme le font KJV, NAB et RSV. Si la lecture originale de Zacharie 12 :10 lisait « moi » au lieu de « lui », alors « moi » serait presque certainement la lecture de Jean 19 :37. D'un autre côté, la citation du Nouveau Testament dans Jean 19:37 est d'accord avec la lecture de Zacharie 12:10 dans la RSV et d'autres versions. Par conséquent, la lecture correcte de Zacharie 12 :10 est « lui », et cela est reflété dans Jean 19.

Non seulement Zacharie 12:10 est cité dans Jean, mais il y est également fait allusion dans l'Apocalypse. Apocalypse 1 :7 dit : « Regardez, il vient avec les nuées, et tout œil le verra, même ceux qui l'ont transpercé ; et tous les peuples de la terre pleureront à cause de lui. Ainsi soit-il! Amen." Les commentateurs admettent librement que ce verset fait allusion à Zacharie, et il utilise le pronom « lui » et non « moi ». C'est une preuve supplémentaire que le texte hébreu de Zacharie devrait lire "lui" ou "celui", et ainsi nous concluons que la preuve interne de l'Écriture suggère que celui qui est transpercé dans Zacharie n'est pas Dieu Lui-même mais celui qui est dans une relation intime avec Dieu, c'est-à-dire le Messie.

(Version anglaise révisée (REV) Commentaire biblique, https://www.revisedenglishversion.com/Zechariah/chapter12/10, utilisé avec permission, Spirit and Truth Fellowship)