Restauration du christianisme apostolique du 1er siècle
La Loi et le Sabbat contre la Nouvelle Alliance
La Loi et le Sabbat contre la Nouvelle Alliance

La Loi et le Sabbat contre la Nouvelle Alliance

Les dix commandements et la loi de Moïse

Il est intéressant de noter la traduction juive de Deutéronome 5:22. (Soncino Chumash, A. Cohen, éd., Soncino Press, 1968, p. 1019). L'annonce directe des commandements du Sinaï « n'a plus duré ». Ce n'était pas (comme d'autres versions l'impliquent) que Dieu n'ajouta plus de mots, faisant ainsi des dix commandements un ensemble unique de lois distinctes du reste de la loi, mais que le peuple, comme le dit l'histoire (Deut. 5:22-28), ne pouvait pas supporter d'entendre la voix de Dieu. En réponse, Dieu a continué avec l'annonce de la loi à travers Moïse. Dans ce cas, les dix commandements sont séparés du reste de la loi parce que Dieu a été interrompu par la peur extrême du peuple. Il n'est dit nulle part que tous les dix (qui incluent la loi du sabbat représentant l'ensemble du système sabbatique) lient tous les hommes à tout moment. Les dix commandements font partie de tout un système juridique donné à Israël. Dans 2 Corinthiens 3, Paul oppose délibérément la nature provisoire des dix commandements en tant que système de loi au nouvel esprit de la loi qui caractérise la foi chrétienne. L'ancien système « est venu avec gloire » (v. 7), mais cette gloire est surpassée par la nouvelle administration de l'esprit. La loi donnée au Sinaï a été écrite sur des tablettes de pierre (une référence aux dix commandements dans Ex. 34:28, 29), mais la « épître » écrite par l'esprit de Christ dans le cœur (v. 3) est de loin supérieure . Paul n'a pas dit que la loi donnée par Moïse était « la loi éternelle de Dieu ».

Dans Actes 15, un concile a été tenu pour aborder le problème urgent soulevé par certains chrétiens juifs qui « enseignaient aux frères qu'à moins que vous ne soyez circoncis selon la coutume de Moïse, vous ne pouvez pas être sauvés… Certains croyants qui appartenaient aux pharisiens se levèrent et dit : 'Il est nécessaire de les circoncire, et de les ordonner d'observer la loi de Moïse' » (Actes 15:1, 5). La réponse de Pierre indique l'énorme changement de politique dirigé par Dieu et le Messie pour le corps international des chrétiens : supporter? Mais nous croyons que nous serons sauvés par la grâce du Seigneur Jésus, comme eux le feront » (Actes 15 :10-11). Ce serait une contradiction directe avec les Ecritures de dire que la Torah sous sa forme mosaïque était une bénédiction sans mélange pour Israël ! Il y avait beaucoup de choses qui étaient conçues comme une discipline sévère et son but était de construire une barrière entre Israël et les nations. Sous la Nouvelle Alliance, comme Pierre l'a expliqué, Dieu a maintenant donné l'esprit saint aux Gentils aussi bien qu'aux Juifs, « et Il n'a fait aucune distinction entre nous et eux, mais il a purifié leurs cœurs par la foi » (Actes 15 : 9). C'est la réception intelligente de l'Evangile du Royaume de Dieu qui a purifié le cœur de tous ceux qui ont cru à l'Evangile tel que Jésus l'a prêché (Marc 1:14-15; Marc 4:11-12; Matt. 13:19; Luc 8 :11-12; Jean 15:3; Actes 26:18; Rom 10:17; I Jean 5:20; Is 53:11).

Paul fait référence à l'alliance du Sinaï, époque à laquelle les dix commandements ont été donnés, conduisant à la servitude : « L'alliance qui vient du mont Sinaï porte des enfants qui sont esclaves » (Ga 4 :24). Dans un autre passage, Paul décrit les deux tablettes de pierre, qui étaient probablement deux copies des dix commandements, comme le « ministère de la condamnation et de la mort » (2Cor 3:7-9). Les dix commandements ne sont certainement pas la dernière parole de Dieu à l'homme. Ils étaient un code de loi provisoire à remplacer par un ensemble plus élevé de commandements aujourd'hui centré sur les paroles de Jésus et des apôtres : Nous devons prêter attention aux « paroles qui ont été prononcées auparavant par les saints prophètes, et au commandement de Apôtres nommés par le Seigneur et Sauveur » (2 Pi 3:2). Ces paroles de la Nouvelle Alliance ne sont certainement pas simplement une répétition de Moïse.

L'origine de l'observance du sabbat

Sur la base de Genèse 2:2, 3 et d'Exode 20:8-11, il est souvent avancé que le jour du sabbat a été institué à la création comme un repos hebdomadaire pour toute l'humanité à partir d'Adam. Ce récit de l'origine de l'observation du sabbat hebdomadaire néglige les faits bibliques suivants :

  1. Exode 16 :23 : Le jour du sabbat est révélé à Israël par Dieu. Le Seigneur dit : « Demain est un sabbat, un saint sabbat pour le Seigneur. Rien n'indique ici que le repos du septième jour était en vigueur depuis la création. Dieu n'a pas dit : « Demain est le sabbat donné à toutes les nations depuis la création. Moïse ajoute : « Voyez, le Seigneur vous a donné [à Israël] le sabbat ; c'est pourquoi il vous donne du pain pour deux jours le sixième jour. Restez chacun à sa place ; que personne ne sorte de sa place le septième jour » (Exode 16 :29). Si Dieu a donné le sabbat à Israël dans Exode 16, l'a-t-il retiré à l'humanité en général ? Il est très étrange que si l'observation du Sabbat était révélée comme loi divine de la création pour chaque nation, Dieu spécifierait maintenant Israël comme la nation obligée d'observer le Sabbat.
  2. Néhémie 9 :13, 14 : L'origine de l'observance du sabbat hebdomadaire n'est pas à la création, mais au Sinaï : « Alors tu es descendu sur le mont Sinaï, et tu leur as parlé du ciel ; Tu leur as donné des ordonnances justes et de vraies lois, de bons statuts et des commandements. Tu leur as donc fait connaître ton saint sabbat, et leur as établi des commandements, des statuts et des lois, par ton serviteur Moïse.
  3. Néhémie 10 :29-33 : Le sabbat hebdomadaire fait partie de la loi de Dieu donnée par Moïse et fait donc partie de tout le système d'observances sabbatiques révélé au Sinaï : « [Le peuple] prend sur lui une malédiction et un serment de marcher dans la loi, qui a été donnée par Moïse, serviteur de Dieu, et pour garder et observer tous les commandements de Dieu notre Seigneur, et ses ordonnances et ses statuts… Quant aux peuples du pays qui apportent des marchandises ou du grain le jour du sabbat à vendons, nous n'achèterons pas d'eux le jour du sabbat ou un jour saint ; et nous renoncerons aux récoltes la septième année… Nous nous sommes également imposés de verser chaque année un tiers de sicle pour le service de la maison de notre Dieu : pour les pains de proposition, pour l'offrande continuel de grain, pour l'holocauste continuel, les sabbats, la nouvelle lune, pour les temps fixés, pour les choses saintes et pour les sacrifices d'expiation pour Israël, et tout le travail de la maison de notre Dieu. Remarquez qu'Israël était lié à tout un système de sabbats et de jours saints.
  4. Le but du sabbat, bien qu'il reflète le repos de Dieu lors de la création, est spécifiquement de commémorer l'Exode de la nation d'Israël hors d'Égypte. C'est pourquoi le quatrième commandement a été donné : « Tu te souviendras que tu as été esclave au pays d'Égypte, et que l'Éternel, ton Dieu, t'en a fait sortir à main forte et à bras étendu ; c'est pourquoi le Seigneur ton Dieu t'a commandé [Israël, et non l'humanité depuis la création] d'observer le jour du sabbat » (Deut. 5:15).
  5. L'alliance faite avec Israël à Horeb n'a pas été faite avec les pères (Abraham, Isaac et Jacob). Les dix commandements ne peuvent donc pas représenter une loi universelle donnée à toute l'humanité. La déclaration de Deutéronome 5:3 est précise : « Le Seigneur n'a pas fait cette alliance avec nos pères. Le sabbat a été donné à Israël comme signe de la relation spéciale de Dieu avec Israël, « afin qu'ils sachent que je suis l'Éternel qui les sanctifie » (Ézéchiel 20 :12). Cela n'aurait aucun sens si le sabbat était exigé de toutes les nations. C'est une marque particulière des relations de Dieu avec une nation, Israël.
  6. Les Juifs devraient être crédités d'une certaine compréhension de l'origine de leur sabbat national. Dans Jubilés 2 :19-21, 31, nous apprenons que : « le Créateur de toutes choses… n'a pas sanctifié tous les peuples et toutes les nations pour y observer le sabbat, mais Israël seul. »

La confirmation des textes bibliques que nous avons cités ci-dessus vient de la littérature rabbinique. La Genèse Rabbah déclare que le septième jour de la création était le Sabbat de Dieu, mais pas celui de l'humanité. Dans la Mishna sous Shabbata, nous trouvons que « si un Gentil vient pour éteindre le feu, ils ne doivent pas lui dire, ‘ne l’éteignez pas’, car ils [Israël] ne sont pas responsables de son observation du sabbat. La raison en est que « le sabbat est une alliance perpétuelle entre Moi et les enfants d'Israël, mais pas entre Moi et les nations du monde » (Melkita, Shabbata, 1).

De ces passages, il est clair que l'ensemble du système de lois, y compris le sabbat hebdomadaire, le jour saint sabbat de la septième semaine (Pentecôte), le jour saint sabbat du septième mois (trompettes), les nouvelles lunes et les autres jours saints , le Sabbat du pays de la septième année et le Jubilé après quarante-neuf ans, faisaient tous partie d'un système sabbatique donné à Israël par Moïse. Le repos hebdomadaire était une commémoration de l'Exode d'Israël (Deut 5:15). Ainsi, Ézéchiel déclare que Dieu « prit [Israël] du pays d'Égypte et les emmena dans le désert. Je leur ai donné Mes statuts et je les ai informés de Mes ordonnances, par lesquelles, si un homme [c'est-à-dire un Israélite] les observe, il vivra. Aussi Je leur ai donné Mes Sabbats [pluriel] pour être un signe entre Moi et eux [Israël], afin qu'ils sachent que Je suis le Seigneur qui les sanctifie… Sanctifiez Mes Sabbats; et ils seront un signe entre moi et vous, afin que vous sachiez que je suis l'Éternel, votre Dieu » (Ézéchiel 20 :10-12, 20).

A partir de ces données, il ne pouvait pas être déduit que le système sabbatique a été enjoint à l'humanité depuis la création. Tous ces passages de l'Écriture, confirmés par d'autres écrits juifs, désignent les sabbats comme un signe particulier de la relation de Dieu avec une nation choisie. Puisque Deutéronome 5:15 fait remonter l'origine du Sabbat à l'Exode, pourquoi Exode 20:11 le relie-t-il à la création ? La réponse est que Dieu s'est effectivement reposé le septième jour à la création. Cependant, le texte (Gen 2:3) ne dit pas qu'Il a ensuite commandé à Adam et à l'humanité de se reposer tous les sept jours suivants. S'Il avait dit cela, le Sabbat ne pourrait pas être un mémorial de l'Exode d'Israël (Deut 5:15). Le fait est que beaucoup ont mal interprété le texte de Genèse 2:3 pour signifier que Dieu s'est reposé le septième jour et a béni tous les septièmes jours à partir de ce moment-là, ordonnant à l'humanité de se reposer ce jour-là. En fait, c'est seulement Dieu qui s'est reposé à la création et seulement le septième jour qui a mis fin à sa création. Ce n'est que des milliers d'années plus tard qu'il a utilisé son propre repos du septième jour à la création comme modèle pour introduire le sabbat de chaque septième jour donné à Israël. Dieu seul s'est reposé le premier septième jour et beaucoup plus tard a révélé le septième jour à Israël comme une observance permanente du sabbat (Ex 16). Le sabbat hebdomadaire apparaît dans les dix commandements, qui résument la loi donnée par Moïse à Israël, mais il ne doit pas être séparé de l'ensemble du système de repos sabbatique donné à Israël, hebdomadaire, mensuel, annuel, septennal et au Jubilé .

Claus Westermann, dans son commentaire sur Genèse 1-11, résume ses découvertes sur l'origine du sabbat : dans ces phrases » (p. 237)

Jésus et ses disciples sont exemptés du sabbat du septième jour

Matthieu note que les prêtres travaillant dans le Temple n'étaient pas liés par la loi du sabbat du septième jour (Matthieu 12:5). Ce n'était pas un péché pour ces prêtres d'enfreindre le sabbat. Comme Jésus l'a souligné, lui et ses disciples représentent le nouveau sacerdoce spirituel (Matthieu 12:4-5) et il est lui-même le nouveau Souverain Sacrificateur. L'observation du Sabbat du septième jour fait partie de l'ordre ancien. Nous pouvons bien dire que la loi, en exemptant les prêtres du commandement du sabbat lorsqu'ils travaillaient dans le Temple, préfigurait la libération des chrétiens de la loi du sabbat alors qu'ils accomplissent maintenant l'œuvre de Dieu chaque jour de la semaine. Que personne ne vous juge à propos d'une fête, d'une nouvelle lune ou d'un sabbat (Col 2:16) De même que les sacrifices de l'Ancien Testament étaient une ombre du Christ, ainsi est le sabbat (Col 2:17) . L'exemption des prêtres de l'observance du sabbat indiquait un temps où ceux qui obéissent à Dieu le feraient en se conformant à une nouvelle alliance qui était parfaite, pas comme celle que Dieu a faite aux pères (He 8:7-13) Nous-mêmes aimons vivre des pierres sont édifiées comme une maison spirituelle, pour être un saint sacerdoce, pour offrir des sacrifices spirituels agréables à Dieu par Jésus-Christ. (1Pierre 2:5) En Christ, nous sommes un peuple élu, un sacerdoce royal, une nation sainte, un peuple pour sa propre possession. (1 Pierre 2:9) Jésus nous a aimés et nous a libérés de nos péchés par son sang et a fait de nous un royaume, prêtres de son Dieu et Père (Ap 1:5-6, Ap 5:10, Ap 20:6) . En tant que sacerdoce royal, Christ et ceux qui sont en Christ sont innocents de profaner le sabbat. (Matt 12:5) Christ est notre Sabbat (Mat 11:28-29). Il a dit Venez à moi et je vous donnerai du repos dans le contexte de l'accusation de ses disciples d'avoir violé le sabbat. (Matthieu 11 :28-30 suivi de Matt 12 :1-8) Aujourd'hui est le jour pour entrer dans le repos de Dieu – aujourd'hui, si vous entendez sa voix, n'endurcissez pas vos cœurs. (Hé 4:7) Si Josué leur avait donné du repos, Dieu n'aurait pas parlé d'un autre jour plus tard. (Hé 4:8) Le jour est arrivé et il reste un repos pour le peuple de Dieu (He 4, 9-10). Par conséquent, efforcez-vous d'entrer dans ce repos, afin que personne ne tombe par le même genre de désobéissance - la dureté de cœur. (Hé 4:11)  La promesse d'entrer dans le repos de Dieu tient toujours, car nous qui avons cru, entrons dans ce repos (He 4 :1-3)

Matthieu 12:1-7 (ESV), Les prêtres du temple profanent le sabbat et sont innocents

1 À ce moment-là Jésus a traversé les champs de céréales le jour du sabbat. Ses disciples avaient faim, et ils se mirent à cueillir des épis et à manger2 Mais quand les Pharisiens le virent, ils lui dirent : «Regardez, vos disciples font ce qu'il n'est pas permis de faire le jour du sabbat. » 3 Il leur dit : « N'avez-vous pas lu ce que fit David lorsqu'il eut faim, et ceux qui étaient avec lui4 comment il est entré dans la maison de Dieu et a mangé le pain de la Présence, qu'il ne lui était permis de manger ni pour ceux qui étaient avec lui, mais seulement pour les prêtres5 Ou n'avez-vous pas lu dans la Loi comment, le jour du sabbat, les prêtres du temple profanent le sabbat et sont innocents6 Je vous le dis, quelque chose de plus grand que le temple est ici. 7 Et si tu avais su ce que cela veut dire, 'Je désire la miséricorde et non le sacrifice', tu n'aurais pas condamné les innocents.

Colossiens 2:16-17 (ESV), Que personne ne vous juge – à propos d'une fête ou d'une nouvelle lune ou d'un sabbat

16 Donc que personne ne vous juge en matière de nourriture et de boisson, ou en ce qui concerne une fête ou une nouvelle lune ou un sabbat. 17 Ce sont une ombre des choses à venir, mais la substance appartient au Christ.

Hébreux 8:6-13 (ESV), j'établirai une nouvelle alliance - pas comme l'alliance que j'ai faite avec leurs pères

6 Mais tel quel, Le Christ a obtenu un ministère qui est d'autant plus excellent que l'ancien que l'alliance qu'il médite est meilleure, puisqu'elle s'accomplit sur de meilleures promesses. 7 Car si cette première alliance avait été irréprochable, il n'y aurait pas eu lieu d'en chercher une seconde. 8 Pour poser le Visiophone il leur trouve à redire quand il dit : "Voici, les jours viennent, déclare le Seigneur, quand j'établirai une nouvelle alliance avec la maison d'Israël et avec la maison de Juda, 9 pas comme l'alliance que j'ai faite avec leurs pères le jour où je les ai pris par la main pour les faire sortir du pays d'Egypte. Car ils n'ont pas continué dans mon alliance, et donc je n'ai montré aucun souci pour eux, déclare le Seigneur. 10 Car voici l'alliance que je ferai avec la maison d'Israël après ces jours, déclare l'Éternel : Je mettrai mes lois dans leurs esprits, et écris-les dans leur cœur, et je serai leur Dieu, et ils seront mon peuple. 11 Et ils n'enseigneront pas, chacun son prochain et chacun son frère, en disant : « Connais le Seigneur », car ils me connaîtront tous, du plus petit au plus grand 12 Car je serai miséricordieux envers leurs iniquités, et je ne me souviendrai plus de leurs péchés. » 13 En parlant d'une nouvelle alliance, il rend la première obsolète. Et ce qui devient obsolète et vieillit est prêt à disparaître.

1 Pierre 2:4-5 (ESV), Être édifié comme une maison spirituelle, pour être un saint sacerdoce

4 Comme tu viens à lui, pierre vivante rejetée des hommes mais aux yeux de Dieu choisie et précieuse, 5 vous-mêmes, comme des pierres vivantes, vous êtes édifiés comme une maison spirituelle, pour être un saint sacerdoce, pour offrir des sacrifices spirituels agréables à Dieu par Jésus-Christ.

1 Pierre 2:9 (ESV), Un sacerdoce royal, une nation sainte, un peuple pour sa possession

9 Mais tu es une race choisie, un sacerdoce royal, une nation sainte, un peuple pour sa propre possession, afin que tu proclames les excellences de celui qui t'a appelé des ténèbres à sa merveilleuse lumière.

Apocalypse 1:5-6 (ESV), A fait de nous un royaume, prêtres de son Dieu et Père

5 et de la part de Jésus-Christ le témoin fidèle, le premier-né des morts et le chef des rois de la terre.
Tlui qui nous aime et nous a délivrés de nos péchés par son sang 6 et a fait de nous un royaume, sacrificateurs de son Dieu et Père, à lui soient gloire et domination aux siècles des siècles. Amen.

Apocalypse 5:9-10 (ESV), Tu en as fait un royaume et des sacrificateurs pour notre Dieu

9 Et ils chantèrent un cantique nouveau, disant : « Dignez-vous de prendre le rouleau et d'ouvrir ses sceaux car vous avez été tué, et par ton sang tu as racheté des gens pour Dieu de chaque tribu et langue et peuple et nation, 10 et tu en as fait un royaume et des sacrificateurs pour notre Dieu, et ils régneront sur la terre. »

Apocalypse 20:6 (ESV), Ils seront prêtres de Dieu et du Christ

6 Béni et saint celui qui participe à la première résurrection ! Sur une telle seconde mort n'a aucun pouvoir, mais ils seront prêtres de Dieu et du Christ, et ils régneront avec lui pendant mille ans.

Matthieu 11:28-30 (ESV), Venez à moi, vous tous qui êtes fatigués et chargés, et je vous donnerai du repos

28 Venez à moi, vous tous qui êtes fatigués et chargés, et je vous donnerai du repos. 29 Prenez mon joug sur vous et apprenez de moi, car je suis doux et humble de cœur, et tu trouveras du repos pour tes âmes. 30 Car mon joug est facile, et mon fardeau est léger. »

Hébreux 4:7-11 (ESV), If Josué leur avait donné du repos, Dieu n'aurait pas parlé d'un autre jour plus tard

7 à nouveau, il fixe un certain jour, "Aujourd'hui,", disant par David si longtemps après, dans les mots déjà cités, "Aujourd'hui, si vous entendez sa voix, n'endurcissez pas vos coeurs. » 8 Pour poser le Visiophone si Josué leur avait donné du repos, Dieu n'aurait pas parlé d'un autre jour plus tard. 9 Ainsi donc, il reste un repos sabbatique pour le peuple de Dieu, 10 car quiconque est entré dans le repos de Dieu s'est aussi reposé de ses œuvres comme Dieu s'est reposé des siennes. 11 Efforçons-nous donc d'entrer dans ce repos, afin que personne ne tombe par le même genre de désobéissance.

Hébreux 4:1-3 (ESV), Nous qui avons cru entrons dans ce repos

1 Par conséquent, bien que la promesse d'entrer dans son repos tient toujours, craignons qu'aucun d'entre vous ne semble avoir échoué à l'atteindre. 2 Car de bonnes nouvelles nous sont parvenues comme pour eux, mais le message qu'ils ont entendu ne leur a pas profité, car ils n'étaient pas unis par la foi avec ceux qui ont écouté. 3 Pour nous qui avons cru, entrons dans ce repos, comme il l'a dit, "Comme j'ai juré dans ma colère, 'Ils n'entreront pas dans mon repos'", bien que ses œuvres aient été achevées depuis la fondation du monde.

Notre sabbat est le Christ

Ce qui compte maintenant, c'est Christ et ses commandements. Lui et sa nouvelle loi sont l'accomplissement de cette ombre. En lui, nous devons nous efforcer d'obtenir un « sabbat » permanent chaque jour de la semaine. Il n'est donc pas étonnant que Matthieu inclue la célèbre parole de Jésus sur le fait de venir à lui pour trouver du repos dans le même contexte qu'une dispute sur la cueillette des épis de blé le jour du sabbat (Matthieu 11:28-12:8). 

Matthieu fait allusion à la spiritualisation du sabbat alors qu'il enregistre Jésus disant que les prêtres pouvaient rompre le sabbat et être irréprochables (Matthieu 12:5-6). Les prêtres qui ont innocemment rompu le sabbat, c'est-à-dire qu'ils n'étaient pas liés par le sabbat lorsqu'ils travaillaient dans le tabernacle ou le temple, sont un « type » du nouveau sacerdoce de tous les croyants. David et ses collègues ont également enfreint la loi de l'Ancien Testament en mangeant le pain de proposition. Mais leur conduite était un « type » justifiable de la liberté de la Nouvelle Alliance par rapport à la loi (Matthieu 12:4). Christ avait offert le « repos » à ceux qui venaient à lui (Matthieu 11 :28-30). Ne serait-ce pas un repos constant plutôt qu'un sabbat hebdomadaire ? N'est-il pas préférable d'observer le repos du Sabbat en Christ chaque jour plutôt que de suivre la lettre du quatrième commandement qui ne doit être observé qu'un jour par semaine ?

Notre Pâque est Christ

Jésus a célébré sa dernière fête avec ses disciples à la Pâque. Il a dit : « Je boirai du fruit de la vigne jusqu'à ce que le royaume de Dieu vienne. (Luc 22:18. Et il prit du pain, et après avoir rendu grâces, il le rompit et le leur donna, en disant: "Ceci est mon corps, qui est donné pour vous - Faites ceci en mémoire de moi." ( Luc 22:19) Et de même la coupe après qu'ils eurent mangé, en disant : " Cette coupe qui est versée pour vous est la nouvelle alliance en mon sang. (Luc 22:20) Chaque fois que nous prenons le corps et le sang de Christ nous annonçons la mort du Seigneur jusqu'à ce qu'il vienne (1Cor 11:23-26) Christ est notre Pâque a été sacrifié (1Cor 5:7) Les pains sans levain sont sincérité et vérité (1Cor 5:8) C'est pourquoi nous ne sommes pas manger le pain ou boire la coupe du Seigneur d'une manière indigne, mais d'abord nous examiner nous-mêmes. (1Cor 11:27-29) et un comportement abusif. (1Cor 5:9-11) C'est le mal qui doit être purgé - pas le non-respect de l'ancien code écrit. (1Cor 5:9-13) 

Dans 1 Corinthiens 5:7-8, Paul applique le même principe de « spiritualisation » à la Pâque annuelle et aux Jours des Pains sans Levain qu'au Sabbat. « Le Christ notre Pâque a été sacrifié. » Notre Pâque chrétienne n'est plus un agneau immolé chaque année mais un Sauveur immolé une fois pour toutes, avec le pouvoir de nous délivrer quotidiennement, pas une fois par an. « Célébrons donc la fête, non avec du vieux levain, ni avec un levain de malice et de méchanceté, mais avec les pains sans levain de la sincérité et de la vérité » (1Co 5, 8).

Nous notons que le « pain sans levain » qui a remplacé le pain sans levain littéral est le « pain sans levain de la sincérité et de la vérité ». Ce sont les vrais problèmes spirituels, pas la question de nettoyer le levain de nos voitures et de nos maisons pendant une semaine dans l'année. Les chrétiens, dit Paul, doivent « garder la fête » en permanence. La traduction dans la version KJV est trompeuse, donnant l'impression que nous devons « garder la fête ». Le commentaire de la Cambridge Bible for Schools and Colleges est approprié : « Gardons la fête [un temps présent progressif en grec], faisant référence à la fête perpétuelle que l'Église chrétienne célèbre… pas la fête, comme dans la KJV, ce qui impliquerait quelque festival particulier. (Rév. JJ Lias, Commentary on I Corinthians, Cambridge University Press, 1899, p. 61.) aimer notre prochain comme nous-mêmes (Ga 5).

Luc 22:15-20 (ESV), Cette coupe qui est versée pour toi est la nouvelle alliance en mon sang

15 Et il leur dit : « J'ai ardemment désiré manger cette Pâque avec vous avant de souffrir. 16 Car je vous le dis, je ne le mangerai que lorsqu'il sera accompli dans le royaume de Dieu. » 17 Et il prit une coupe, et après avoir rendu grâces, il dit : « Prenez ceci et partagez-le entre vous. 18 Car je vous dis que désormais je ne boirai plus du fruit de la vigne jusqu'à ce que le royaume de Dieu vienne. » 19 Et il prit du pain, et après avoir rendu grâces, il le rompit et le leur donna en disant : « Ceci est mon corps, qui est donné pour vous. Fais ça en souvenir de moi. » 20 Et de même la coupe après qu'ils eurent mangé, en disant : « Cette coupe qui est versée pour vous est la nouvelle alliance en mon sang

1 Corinthiens 5:6-8 (ESV), Car Christ, notre agneau pascal, a été sacrifié

6 Votre vantardise n'est pas bonne. Ne savez-vous pas qu'un peu de levain fait lever toute la pâte ? 7 Nettoyez le vieux levain que vous pouvez être une nouvelle masse, car vous êtes vraiment sans levain. Car Christ, notre agneau pascal, a été sacrifié. 8 Célébrons donc la fête, non avec le vieux levain, le levain de la méchanceté et du mal, mais avec les pains sans levain de la sincérité et de la vérité.

1 Corinthiens 11:23-32 (ESV),  Fais ça, aussi souvent que tu le bois, en souvenir de moi

23 Car j'ai reçu du Seigneur ce que je vous ai aussi livré, que le Seigneur Jésus, la nuit où il a été trahi, a pris du pain, 24 et quand il eut rendu grâces, il le rompit et dit : « Ceci est mon corps, qui est pour vous. Faites cela en mémoire de moi. 25 De la même manière, il prit la coupe après le souper en disant : « Cette coupe est la nouvelle alliance en mon sang. Fais ça, aussi souvent que tu le bois, en souvenir de moi. » 26 Car aussi souvent que vous mangez ce pain et buvez la coupe, vous proclamez la mort du Seigneur jusqu'à ce qu'il vienne.
27 C'est pourquoi quiconque mangera le pain ou boira la coupe du Seigneur d'une manière indigne sera coupable envers le corps et le sang du Seigneur. 28 Qu'une personne s'examine donc, et mange ainsi du pain et boive de la coupe. 29 Car quiconque mange et boit sans discerner le corps mange et boit jugement sur lui-même.

Un festival, une nouvelle lune ou un sabbat – une ombre des choses à venir

Nous devrions considérer comme d'une importance majeure la seule référence de Paul aux mots « sabbat » et « jours saints » dans l'ensemble de ses écrits conservés. Cela se produit dans Colossiens 2:16. Dans ce verset, Paul décrit les jours saints (observance annuelle), les nouvelles lunes (observance mensuelle) et le sabbat (observance hebdomadaire) comme une « ombre ». Ce faisant, il révèle l'esprit apostolique sur cette question cruciale.

16 Par conséquent, que personne ne vous juge en matière de nourriture et de boisson, ou en ce qui concerne une fête, une nouvelle lune ou un sabbat. 17 Ce sont une ombre des choses à venir, mais la substance appartient à Christ. (Colossiens 2:16-17)

 

Il semblerait assez étonnant que si Paul sentait que l'observation du Sabbat était une exigence absolue pour le salut, il puisse décrire le Sabbat hebdomadaire et les jours saints comme une ombre ! Cela pourrait conduire à de dangereux malentendus. Néanmoins, le fait est clair au-delà de tout doute. Paul appelle en effet le Sabbat, les jours saints et les nouvelles lunes une ombre. Une ombre cesse d'être significative lorsque la réalité, le Christ, apparaît. Paul utilise exactement le même langage d'ombre et de réalité que nous trouvons dans Hébreux 10 : 1 où les sacrifices « de l'ombre » de l'Ancien Testament sont maintenant rendus obsolètes par le sacrifice « corps » du Christ (Hé 10 :10) : ayant l'ombre des bonnes choses à venir… » (Hé 10 :1).

Ici, la loi des sacrifices était provisoire et rendue inutile par l'apparition du Christ. Mais Paul dit exactement la même chose de l'observance des jours spéciaux dans Colossiens 2:16-17. La loi prescrivant l'observation des jours saints, des nouvelles lunes et des sabbats préfigurait la réalité du Christ et de son royaume — les bonnes choses à venir. Le fait que le sabbat soit une ombre est si important que nous devrions revoir Colossiens 2:16-17 : « [Parce que Christ a annulé le certificat de décrets qui était contre nous, v. 14], donc que personne n'agisse comme votre juge en ce qui concerne la nourriture et la boisson ou en ce qui concerne une fête, une nouvelle lune ou un jour de sabbat - des choses qui sont une ombre de ce qui est à venir, mais la substance appartient à Christ.

Le voilà en noir et blanc. C'est l'information finale du Nouveau Testament sur l'observation du Sabbat. La signification du jour du sabbat pour les chrétiens, ainsi que des jours saints et des nouvelles lunes, est comparable à une ombre. Ces journées n'ont plus aucune substance et ne profiteront donc pas à ceux qui tentent de les observer.

Dean Alford dans son célèbre Commentaire sur le Testament grec : « Nous pouvons observer que si l'ordonnance du sabbat avait été, sous quelque forme que ce soit, une obligation durable pour l'Église chrétienne, il aurait été tout à fait impossible pour l'apôtre d'avoir parlé ainsi [ Col 2:16-17]. Le fait d'un repos obligatoire d'un jour, que ce soit le septième ou le premier, aurait été directement dans les dents de son affirmation ici : la tenue d'un tel aurait été encore de conserver l'ombre, tandis que nous possédons la substance.

Si les chrétiens païens avaient été obligés à la conversion de se reposer le jour du sabbat, cela aurait nécessité des directives spécifiques du conseil d'Actes 15 qui a décidé jusqu'où un croyant païen était obligé de suivre les pratiques du judaïsme. L'observation du sabbat, selon la décision apostolique, n'est pas une exigence pour les croyants païens. Nous devrions nous rappeler que les Gentils avaient été autorisés à fréquenter les synagogues des Juifs, mais ces derniers ne leur ont pas demandé de devenir des observateurs du Sabbat. Seuls ceux qui sont devenus des prosélytes à part entière du judaïsme ont adopté l'observance du sabbat. Les Juifs eux-mêmes savaient que Dieu leur avait donné le sabbat et ne s'attendaient pas à ce que les autres nations observent le sabbat. Ainsi, il aurait fallu une ordonnance spéciale pour les Gentils si l'observation du Sabbat était nécessaire pour eux en tant que Chrétiens.

Tout au long du livre de Jean, les fêtes sont décrites comme juives - Jean 7:2 (Tabernacles), Jean 6:4 (Pâque), Jean 5:1 (Pâque). Le jour de préparation pour le sabbat est appelé « le jour juif de préparation » (Jean 19 :42). Jean considère le sabbat comme juif avec un jour de préparation juif le précédant. Ces termes ne sont guère compatibles avec la conviction que les observances de l'Ancien Testament s'imposent désormais à la communauté chrétienne. Avec Paul, Jean voit les jours comme l'ombre de la réalité beaucoup plus grande du Christ. 

Notre liberté en Christ

Il y a une liberté en Christ dont les chrétiens peuvent jouir et la transmettre aux autres. Une adhésion rigide aux fêtes de l'Ancien Testament entrave l'esprit du Christ et de l'Évangile. Nous ne sommes plus sous la loi (Rom 6:14). Nous avons été « libérés de la loi » (Rm 7 :6). Nous sommes « morts à la loi par le corps du Christ, afin d'être unis à un autre, à celui qui est ressuscité des morts, afin que nous portions du fruit pour Dieu » (Rm 7, 4). À ceux qui « désirent être sous la loi » (Gal 4:21), nous recommandons les paroles importantes de Paul dans Galates 4:21-31 : L'alliance du mont Sinaï conduit à la servitude. Pour les enfants de la promesse, il y a une liberté nouvelle et glorieuse en Christ. Il y a une Nouvelle Alliance dans l'esprit. L'Ancienne Alliance avec son système juridique a été remplacée par quelque chose de mieux (He 8:13). Nous ne sommes pas « obligés d'observer toute la loi » (Ga 5, 3). Si nous essayons de le faire, nous « sommes tombés en disgrâce » (Ga 5, 4). Maintenant que la foi est venue, nous ne sommes plus sous la garde de la Loi, du Sabbat et du Christianisme de la Nouvelle Alliance (Gal 3:24, 25). Ceux qui insistent sur la loi sous sa forme ancienne risquent d'appartenir à l'alliance du mont Sinaï (Gal 4:24). Les enfants de l'alliance de la loi ne peuvent pas être héritiers avec les fils de la femme libre (Ga 4:30). Ceux qui s'accrochent au système juridique du Sinaï ne sont pas de bons candidats pour le Royaume de Dieu.

Certes, il est clair que tous les types de jours de repos de l'Ancienne Alliance ne sont plus contraignants pour ceux qui cherchent à se reposer en Christ, cessant quotidiennement leurs propres œuvres (He 4 :9, 10). Selon les mots d'un théologien du XVIe siècle, le sabbat signifie « que je cesse de toutes mes mauvaises œuvres tous les jours de ma vie, permette au Seigneur d'œuvrer en moi par son Esprit, et commence ainsi dans cette vie le sabbat éternel. " (Zacharias Ursinus dans le Catéchisme de Heidelberg, 1563)

Les dangers du légalisme

Il existe de graves dangers liés aux sectes et aux enseignants qui préconisent que les chrétiens soient respectueux de la Torah en se conformant aux ordonnances de la loi mosaïque qui n'ont pas d'implications morales.

  1. Un danger du légalisme est qu'il peut promouvoir une justification auto-juste sur la base du strict respect de la loi de l'Ancienne Alliance - c'est un faux évangile
  2. La connaissance gonfle, mais l'amour s'accumule. Si quelqu'un s'imagine qu'il sait quelque chose, il ne sait pas encore comme il devrait le savoir. Mais si quelqu'un aime Dieu, il est connu de Dieu. (1Cor 8 :1-3). Les « Avocats » qui sont bien étudiés dans la Loi ont tendance à se gonfler d'arrogance plutôt que de marcher dans l'humilité. La loi est une pierre d'achoppement à cet égard. La connaissance de la loi mosaïque devient un point de fierté pour de nombreux pharisiens des temps modernes.
  3. L'accent mis sur la loi mosaïque sape l'Évangile de Jésus-Christ. Les chrétiens judaïsants ont tendance à mettre l'accent sur l'ancien code écrit au-delà des enseignements spécifiques du Christ. Ils ont tendance à enseigner l'observance de la Torah plutôt que le message central de l'Évangile, y compris la repentance, le baptême au nom de Jésus et la réception du Saint-Esprit. (Actes 2:38) Jésus, qui est élevé à la droite de Dieu et est le seul médiateur entre Dieu et l'homme, est notre autorité. (1Tm 2:5-6) Nous devons suivre ses enseignements et souligner ce que lui et ses apôtres ont souligné.
  4. Mettre l'accent sur l'ancien code écrit obscurcit le fait que nous devons servir selon la nouvelle voie de l'Esprit. Maintenant, nous sommes libérés de la loi et nous ne devons plus servir à l'ancienne manière du code écrit. (Rom 7:6) C'est l'Esprit qui donne la vie; la chair n'est d'aucune aide. Les paroles que Jésus a prononcées sont esprit et vie. (Jean 6:63) Nous recevons l'Esprit en écoutant avec foi, non les œuvres de la loi. (Gal 3:2-6) Ce n'est qu'en étant né de nouveau par l'Esprit de Dieu que nous pouvons hériter la vie éternelle (Jean 3:3-8)
  5. Le légalisme est un piège dans lequel beaucoup tombent et qui les condamnera en fait plutôt que d'assurer leur justification. Notre justice par les œuvres de la chair est comme des haillons sales et la justification vient par la foi et non par les œuvres de la Loi. (Ga 2:16, Gal 3:10) Celui qui reçoit le signe de l'Alliance de l'Ancien Testament — la circoncision physique — est « dans l'obligation d'observer toute la loi » (Ga 5:3). Ceux qui insistent sur la loi, au sens de l'Ancien Testament comme un code de règlements, « ont été séparés de Christ… Vous êtes tombés de la grâce » (Ga 5 :4). Ce sont les sévères avertissements de Paul à tous ceux qui imposent aux croyants des obligations légales que Jésus n'exige pas de ses disciples.

Comme Jésus l'a dit, veillez et méfiez-vous du levain des pharisiens et des sadducéens. » (Mat 16:6) En disant cela, il ne leur disait pas de se méfier du levain de pain, mais de l'enseignement des Pharisiens et des Sadducéens (Mat 16:12) Ne jugez pas selon les apparences, mais jugez avec droiture. (Jean 7:24)

1 Corinthiens 1:27-31 (ESV), Christ Jésus – pour nous la sagesse de Dieu, la justice et la sanctification et la rédemption

27 Mais Dieu a choisi ce qui est insensé dans le monde pour faire honte aux sages ; Dieu a choisi ce qui est faible dans le monde pour faire honte aux forts ; 28 Dieu a choisi ce qui est bas et méprisé dans le monde, même les choses qui ne sont pas, pour réduire à néant les choses qui sont, 29 so qu'aucun être humain ne puisse se vanter devant Dieu. 30 Et à cause de lui, vous êtes en Jésus-Christ, qui est devenu pour nous sagesse de Dieu, justice et sanctification et rédemption, 31 de sorte que, comme il est écrit : « Que celui qui se vante se glorifie dans le Seigneur ».

Dieu désire la miséricorde plus que le sacrifice

Osée 6:6 (ESV)

6 Car je désire l'amour constant et non le sacrifice, la connaissance de Dieu plutôt que les holocaustes.

Michée 6:6-8 (ESV)

6 « Avec quoi me présenterai-je devant l'Éternel,
et me prosterner devant Dieu en haut ?
Vais-je venir devant lui avec des holocaustes,
avec des veaux d'un an ?
7 L'Éternel sera-t-il satisfait de milliers de béliers,
avec des dizaines de milliers de fleuves de pétrole ?
Dois-je donner mon premier-né pour ma transgression,
le fruit de mon corps pour le péché de mon âme ?
8 Il t'a dit, ô homme, ce qui est bon ;
et qu'est-ce que l'Éternel attend de toi
mais pour faire justice et aimer la bonté,
et marcher humblement avec ton Dieu?

Matthieu 9: 11-13 (ESV) 

1 Et quand les Pharisiens virent cela, ils dirent à ses disciples : « Pourquoi ton maître mange-t-il avec les collecteurs d'impôts et les pécheurs ? 12 Mais quand il l'entendit, il dit : « Ceux qui vont bien n'ont pas besoin de médecin, mais ceux qui sont malades. 13 Allez apprendre ce que cela signifie : « Je désire la miséricorde et non le sacrifice. Car je ne suis pas venu appeler les justes, mais les pécheurs. »

Matthieu 12: 1-7 (ESV)

1 A cette époque, Jésus traversa les champs de céréales le jour du sabbat. Ses disciples avaient faim, et ils se mirent à cueillir des épis et à manger. 2 Mais quand les pharisiens le virent, ils lui dirent : « Regarde, tes disciples font ce qu'il n'est pas permis de faire le jour du sabbat. 3 Il leur dit : « N'avez-vous pas lu ce que fit David lorsqu'il eut faim, ainsi que ceux qui étaient avec lui : 4 comment il est entré dans la maison de Dieu et a mangé le pain de la Présence, qu'il ne lui était permis de manger ni pour ceux qui étaient avec lui, mais seulement pour les prêtres ? 5 Ou n'avez-vous pas lu dans la Loi comment, le jour du sabbat, les prêtres du temple profanent le sabbat et sont innocents ? 6 Je vous le dis, quelque chose de plus grand que le temple est ici. 7 Et si tu avais su ce que cela veut dire, 'Je désire la miséricorde et non le sacrifice', tu n'aurais pas condamné les innocents.

Esaïe 1:10-17 (ESV)

10 Écoute la parole de l'Éternel,
vous les souverains de Sodome !
Prêtez l'oreille à l'enseignement de notre Dieu,
vous gens de Gomorrhe !
11 "Quelle est pour moi la multitude de vos sacrifices ?
dit le SEIGNEUR
;
J'en ai assez des holocaustes de béliers
et la graisse des bêtes bien nourries
;
Je ne prends pas plaisir au sang des taureaux,
ou d'agneaux, ou de chèvres
.
12 « Quand tu viendras à comparaître devant moi,
qui vous a demandé
ce piétinement de mes cours ?
13 N'apportez plus d'offrandes vaines;
l'encens est une abomination pour moi.
Nouvelle lune et sabbat et convocation des convocations—
Je ne peux pas supporter l'iniquité et l'assemblée solennelle
.
14 Vos nouvelles lunes et vos fêtes désignées
mon âme déteste
;
ils sont devenus un fardeau pour moi;
je suis las de les porter.
15 Quand tu étends tes mains,
je te cacherai mes yeux;
même si vous faites beaucoup de prières,
je n'écouterai pas ;
tes mains sont pleines de sang.
16 Lavez-vous; rendez-vous purs;
ôte le mal de tes actions de devant mes yeux ;
cesser de faire le mal
,
17 apprendre à faire le bien ;
demander justice,
corriger l'oppression;
rendre justice aux orphelins,
plaider la cause de la veuve

Jésus a éclipsé la Loi

Jésus et ses disciples travaillent le jour du sabbat

Marc 2:23-28 (ESV) – Un jour de sabbat, il traversait les champs de céréales, et alors qu'ils progressaient, ses disciples ont commencé à cueillir des épis. Et les pharisiens lui dirent : « Regarde, pourquoi font-ils ce qui n'est pas licite le jour du sabbat?" Et il leur dit : « N'avez-vous jamais lu ce que fit David, quand il était dans le besoin et qu'il avait faim, lui et ceux qui étaient avec lui : comment il entra dans la maison de Dieu, au temps d'Abiathar le souverain sacrificateur, et mangé le pain de la Présence, wqu'il n'est permis à personne d'autre qu'aux prêtres de manger, et l'a donné aussi à ceux qui étaient avec lui ? Et il leur dit : "Le sabbat a été fait pour l'homme, pas l'homme pour le sabbatAinsi le Fils de l'homme est maître même du sabbat. »

Matthieu 12:1-8 (ESV) – À cette époque, Jésus traversait les champs de céréales le jour du sabbat. Ses disciples avaient faim, et ils se mirent à cueillir des épis et à manger. Mais quand les Pharisiens le virent, ils lui dirent : «Regardez, vos disciples font ce qu'il n'est pas permis de faire le jour du sabbat. " Il leur dit : « N'avez-vous pas lu ce que fit David quand il eut faim, et ceux qui étaient avec lui : comment il entra dans la maison de Dieu et mangea le pain de la Présence, qu'il ne lui était pas permis de manger ni pour ceux qui étaient avec lui, mais seulement pour les prêtres ? Ou n'avez-vous pas lu dans la Loi comment le jour du sabbat les prêtres du temple profanent le sabbat et sont innocents? Je vous le dis, quelque chose de plus grand que le temple est ici. Et si vous aviez su ce que cela signifie, Je désire la miséricorde et non le sacrifice,' vous n'auriez pas condamné les innocents. Car le Fils de l'homme est maître du sabbat.

Luc 6:1-5 (ESV) – Un jour de sabbat, alors qu'il traversait les champs de céréales, ses disciples ont cueilli et mangé des épis de blé, en les frottant dans leurs mains. Mais certains des Pharisiens ont dit : «Pourquoi faites-vous ce qu'il n'est pas permis de faire le jour du sabbat?" Et Jésus leur répondit : « N'avez-vous pas lu ce que fit David lorsqu'il eut faim, lui et ceux qui étaient avec lui : comment il entra dans la maison de Dieu et prit et mangea le pain de la Présence, ce qui n'est pas légal pour n'en manger qu'aux prêtres, et en a-t-il aussi donné à ceux qui étaient avec lui ? Et il leur dit : "Le Fils de l'homme est maître du sabbat. »

Jean 5:16-17 (ESV) - Et c'est pourquoi les Juifs persécutaient Jésus, parce que il faisait ces choses le jour du sabbat. Mais Jésus leur répondit : « Mon Père travaille jusqu'à présent, et je suis en train de travailler. »

Jean 9:16 (ESV) - Certains des pharisiens ont dit: "Cet homme n'est pas de Dieu, car il n'observe pas le sabbat. " Mais d'autres disaient : « Comment un homme qui est pécheur peut-il faire de tels signes ? Et il y avait une division parmi eux.

Jésus a déclaré tous les aliments purs

Marc 7:15-23 (ESV) – Il n'y a rien en dehors d'une personne qui en entrant en lui puisse le souiller, mais les choses qui sortent d'une personne sont ce qui la souille. Et lorsqu'il fut entré dans la maison et qu'il eut quitté le peuple, ses disciples l'interrogeèrent sur la parabole. Et il leur dit : « Alors vous aussi, êtes-vous sans intelligence ? Ne voyez-vous pas que tout ce qui entre dans une personne de l'extérieur ne peut pas la souiller, puisqu'il n'entre pas dans son cœur mais dans son estomac, et qu'il est expulsé ? (Ainsi, il déclara que tous les aliments étaient purs.) Et il a dit : « Ce qui sort d'une personne, c'est ce qui la souille. Car de l'intérieur, du cœur de l'homme, viennent les mauvaises pensées, l'immoralité sexuelle, le vol, le meurtre, l'adultère, la convoitise, la méchanceté, la tromperie, la sensualité, l'envie, la calomnie, l'orgueil, la folie. Toutes ces choses mauvaises viennent de l'intérieur, et elles souillent une personne.

Luc 11:37-41 (ESV) - Pendant que Jésus parlait, un pharisien lui a demandé de dîner avec lui, alors il entra et se mit à table. Le pharisien fut étonné de voir qu'il ne s'était pas d'abord lavé avant le dîner. Et l'Éternel lui dit: «Maintenant, vous les pharisiens, nettoyez l'extérieur de la coupe et du plat, mais à l'intérieur tu es plein d'avidité et de méchanceté. Imbéciles! Celui qui a fait l'extérieur n'a-t-il pas aussi fait l'intérieur ? Mais donne en aumône ce qui est au dedans, et voici, tout est pur pour toi.

Jésus enseigne contre la violence

Matthieu 5:38-39 (ESV) - "Vous avez entendu qu'il a été dit: ' eyeil pour œil et dent pour dent.' Mais je te dis, Ne résiste pas à celui qui est méchant. Mais si quelqu'un vous gifle sur la joue droite, présentez-lui aussi l'autre.

Matthieu 5: 43-45 (ESV) 43 « Vous avez entendu qu'il a été dit : 'Tu aimeras ton prochain et haïras ton ennemi.' 44 Mais je vous dis : Aimez vos ennemis et priez pour ceux qui vous persécutent, 45 afin que vous soyez fils de votre Père qui est aux cieux. Car il fait lever son soleil sur les méchants et sur les bons, et fait pleuvoir sur les justes et sur les injustes.

Matthieu 26 :52 (ESV) – Alors Jésus lui dit : « Remets ton épée à sa place. Car tous ceux qui prennent l'épée périront par l'épée.

Luc 6:27-31, 36 (ESV) - "Mais je dis à vous qui entendez, Aimez vos ennemis, fais du bien à ceux qui te haïssent, bénis ceux qui te maudissent, prie pour ceux qui te maltraitent. A celui qui te frappe sur la joue, offre aussi l'autre, et à celui qui t'enlève ton manteau ne retiens pas non plus ta tunique. Donnez à tous ceux qui vous supplient, et à celui qui vous enlève vos biens, ne les réclamez pas. Et comme tu souhaites que les autres te le fassent, fais-le leur… Soyez miséricordieux, comme votre Père est miséricordieux.

Jésus outrepasse la loi sur le divorce

Marc 10:2-12 (ESV) – Et les pharisiens s'approchèrent et, afin de le tester, demandèrent : « Est-il permis à un homme de divorcer de sa femme ? Il leur répondit : "Qu'est-ce que Moïse vous a commandé?" Ils ont dit, "Moïse a permis à un homme d'écrire un certificat de divorce et de la renvoyer. " Et Jésus leur dit : « A cause de votre dureté de cœur, il vous a écrit ce commandement. Mais dès le début de la création, 'Dieu les fit mâle et femelle.' 'C'est pourquoi l'homme quittera son père et sa mère et s'attachera à sa femme, et les deux deviendront une seule chair.' Ils ne sont donc plus deux mais une seule chair. Ce que Dieu a donc uni, que l'homme ne le sépare pas. " Et dans la maison, les disciples l'interrogèrent de nouveau à ce sujet. Et il leur dit : "Quiconque divorce de sa femme et en épouse une autre commet un adultère contre elle, et si elle divorce de son mari et en épouse un autre, elle commet l'adultère. »

Matthieu 5:31-32 (ESV) - "Il a également été dit: 'Quiconque divorce de sa femme, qu'il lui donne un certificat de divorce.' Mais je vous dis que quiconque divorce de sa femme, sauf pour cause d'immoralité sexuelle, lui fait commettre adultère, et quiconque épouse une femme divorcée commet adultère..

Matthieu 19:3-9 (ESV) – Et les pharisiens s'approchèrent de lui et le testèrent en lui demandant : « Est-il permis de divorcer de sa femme pour quelque cause que ce soit ? Il répondit : « N'avez-vous pas lu que celui qui les a créés dès le commencement les a faits mâle et femelle, et a dit : « C'est pourquoi l'homme quittera son père et sa mère et s'attachera à sa femme, et les deux deviendront une seule chair. '? Ils ne sont donc plus deux mais une seule chair. Ce que Dieu a donc uni, que l'homme ne le sépare pas. " Ils lui dirent : « Pourquoi alors Moïse a-t-il commandé à quelqu'un de donner un certificat de divorce et de la renvoyer ? Il leur dit : "À cause de votre dureté de cœur, Moïse vous a permis de divorcer de vos femmes, mais dès le début ce n'était pas le cas.. Et je te dis : quiconque divorce de sa femme, sauf pour immoralité sexuelle, et en épouse une autre, commet l'adultère. »

Luc 16:18 (ESV) - "Quiconque divorce de sa femme et en épouse une autre commet l'adultère, et celui qui épouse une femme divorcée de son mari commet un adultère.

Jésus a enseigné à ne pas juger

Matthieu 7:1-5 (ESV) - "Ne juge pas, afin que tu ne sois pas jugéCar avec le jugement que tu prononces tu seras jugé, et avec la mesure que vous utilisez, elle vous sera mesurée. Pourquoi vois-tu la paille qui est dans l'œil de ton frère, mais ne remarques-tu pas la bûche qui est dans ton propre œil ? Ou comment peux-tu dire à ton frère : « Laisse-moi ôter la paille de ton œil », alors qu'il y a la bûche dans ton œil ? Hypocrite, ôte d'abord la bûche de ton œil, et alors tu verras clair pour ôter la paille de l'œil de ton frère.

Luc 6:37-38 (ESV) - "Ne jugez pas, et vous ne serez pas jugés ; ne condamne pas, et tu ne seras pas condamné; pardonne et tu seras pardonné; donne, et il te sera donné. Une bonne mesure, pressée, secouée, qui déborde, sera mise sur vos genoux. Car avec la mesure que vous utilisez, elle vous sera mesurée. »

Commandements supplémentaires de Jésus

Les commandements de Jésus, tels que décrits dans les chapitres 5 à 7 de Matthieu, concernent le fait d'avoir un cœur pur et une conduite juste. Ceux-ci couvrent des sujets tels que la colère (Mt 5, 21-26), la luxure (Mt 5, 27-30), le divorce (Mt 5, 31-32), les serments (Mt 5, 33-37), les représailles (Mt 5 : 38-42), aimer les ennemis (Mt 5, 43-48), donner aux nécessiteux (Mt 6, 1-4), prier (Mt 6, 5-13), pardonner (Mt 6, 14), jeûner (Mt 6, 16-18), 6, 25-34), l'anxiété (Mt 7, 1-5), le jugement des autres (Mt 7, 12-14), la règle d'or (Mt 7, 15-20) et le fait de porter du fruit (Mt XNUMX, XNUMX-XNUMX )

Certains paragraphes ci-dessus sont des extraits du livre électronique, La loi, le sabbat et le christianisme de la Nouvelle Alliance, Monsieur. Anthony Buzzard, utilisé avec autorisation

Téléchargement PDF: https://focusonthekingdom.org/articles_/sabbathbook.pdf?x49874